Tahiti Infos

Aux origines du Te Aito Tahiti


(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)
(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)
Tahiti, le 4 mai 2023 - À J–30 de l’événement programmé du 3 au 11 juin 2023, les organisateurs du Te Aito Tahiti, en partenariat avec Tahiti Infos, vous invitent à vous replonger dans l’histoire de la course, à vivre l’organisation 2023 de cette épreuve réputée sur la scène internationale du va’a pour être le plus important rendez-vous du V1 et enfin à découvrir les grands changements opérés par les organisateurs dans le but de créer en 2030 le premier circuit mondial du V1 : Te Aito World Tour. Sept rendez-vous seront proposés tous les vendredis, du 5 mai au 16 juin. Aujourd’hui, l’histoire du Te Aito Tahiti, de 1988 à 2022.
 
Un siècle après le lancement des Festivités du Tiurai à Papeete, le 14 juillet 1881, devenu le Heiva en 1985, le va’a se lance à la conquête de la planète en organisant en 1984, les premiers championnats du monde de vitesse à Hawaii. C’est d’ailleurs à Hawaii que se déroule la plus grande course Marathon de V6 (76 km) et la plus réputée des épreuves de Va’a : La Molokai Hoe créée en 1952. La domination hawaiienne dans les courses de longue distance était alors à son comble, et toutes les tentatives des clubs et rameurs tahitiens échouaient face à l’hégémonie américaine.
 
1980 – 2000 : La division de la communauté du Va’a
 
À Tahiti, la communauté du va’a étaient divisée par des querelles intestines dont la source était d’ordre politique, au vu de l’implication des membres dirigeants dans deux partis politiques influents : Le Ai’a Api d’Emile Vernaudon et le Tahoeraa Huiraatira de Gaston Flosse pour lequel militait Edouard Mamaatuaiahutapu. Ainsi, les clubs et leurs licenciés respectifs étaient divisés dans ces deux organisations sportives : La Fédération Française de la Pirogue Polynésienne (FFPP) et le Comité de la Pirogue Polynésienne, respectivement présidés par Emile Vernaudon et Edouard Mamaatuaiahutapu.
 

(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)
(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)
26 novembre 1988 : Naissance du Te Aito dans la baie de Matavai
 
C’est dans ce contexte délicat, tant au plan structurel que sportif, que Charley Maitere et Mara Aitamai, tous deux anciens champions de Polynésie française, respectivement de boxe et de cyclisme, par ailleurs passionnés de Va’a, décident de créer le Te Aito, la première course de pirogue individuelle de longue distance : 12 kilomètres déclinés en boucles de 3 km dans la baie de Matavai.
 
Six catégories de rameurs femmes-hommes y prennent part : les Espoirs (18 - 20 ans), les Seniors (21 - 40 ans), les Vétérans (+ de 40 ans), sur la base d’un coût de l’inscription fixé à 2 000 Fcfp par personne. Ainsi prit forme, en 1988, à Tahiti, la première course marathon de va’a hoe (V1) organisée dans le monde. Face aux deux blocs en présence, la FFPP et le CPP, Charley et Mara obtiennent de leurs dirigeants respectifs, la participation au Te Aito des athlètes licenciés dans les deux organisations locales du va’a. Un résultat inespéré, tant la tension au plan politique était à son paroxysme en 1988.
 
Les 88 meilleurs rameurs du fenua se sont ainsi retrouvés sur la ligne de départ des six courses de la journée, agrémentées des spectacles de chants et danses proposés par les regrettés artistes, Teva Tetuanui et Coco Hotahota. Dès l’origine, les organisateurs ont veillé à ce que l’événement soit à la fois, sportif et culturel, une approche marketing invariable au fil des années.
 
Moea Doom (Espoirs Femmes), Dominique Charles (Espoirs Hommes), Mere Tuataaroa (Seniors – Vétérans Femmes), Gilbert Mendelson (Seniors Hommes) et Henri Vairaaroa (Vétérans Hommes) furent les premiers lauréats du Te Aito. Quatre ans plus tard, en 1992, sera créée la plus belle course du monde : Hawaiiki Nui va’a.
 
22 novembre 1992 : Émergence du Super Aito et domination tahitienne sur la scène internationale
 
À l’origine, Charley Maitere et Mara Aitamai ont créé les courses du Te Aito pour mieux préparer les rameurs tahitiens, habitués à des courses de moyenne distance (3,5 km du Tiurai), à la Molokai Hoe et ses 76 kilomètres. Cela explique d’ailleurs l’hégémonie hawaiienne d’alors sur la scène internationale, dans les courses de longue distance. C’est pourquoi, chaque année, les distances du Te Aito ne vont cesser de grandir pour atteindre, en 1992, la barre des 30 km à l’occasion de la première édition du Super Aito.
 
Une première édition du Super Aito qui réunit alors les 25 rameurs ayant réalisés les meilleurs chronos au Te Aito. Lewis Laughlin en sera le premier lauréat. C’est d’ailleurs à partir de 1992, grâce au club de Faa’a dirigé par les frères Laughlin, Hugh et John, que démarre la suprématie ininterrompue de Tahiti sur le monde du Va’a international. C’est aussi à cette période que naît la légende du va’a, celui que tout le monde surnomme le King : Lewis Laughlin.
 

(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)
(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)
Les monuments du V1
 
Avant le lancement du Te Aito, la compétition reine du V1 était la course open hommes du Tiurai, Carlos Perez, l’athlète le plus titré de cette compétition, a été dans les années 1980, la référence du V1. Plus tard, avec 11 titres gagnés dans la catégorie reine du Te Aito et sept titres remportés au Super Aito, entre 1991 et 2007 Lewis Laughlin est devenu le monument, la référence ultime chez les rameurs. Chez les dames, Hinatea Bernardino a également gagné à 11 reprises le Te Aito, entre 2006 et 2021. Avec huit victoires, Nicole Clark a dominé de son côté la catégorie reine chez les dames, de 1990 à 2001.
 
C’est en 2009 qu’apparaissent les compétitions jeunes, dénommées Te Aito Tama, dédiés aux enfants à partir de la catégorie U10 (10 ans et moins). Kevin Céran-Jérusalémy en sera le premier lauréat, avant de remporter à son tour et à cinq reprises, la catégorie reine du Te Aito entre 2014 et 2019. Aujourd’hui, Steeve Teihotaata avec ses cinq victoires dont quatre au Te Aito et une au Super Aito, ainsi qu’Iloha Eychenne, lauréate chez les dames en 2022, sont les nouveaux leaders du V1.
 
Les acteurs clés du Te Aito
 
Le lancement et la pérennité du Te Aito (36 ans d’existence) est le fruit du culot et de la persévérance de ses fondateurs, Charley Maitere et Mara Aitamai. Mais cette très belle aventure du va’a et du V1 en particulier, a été jalonnée d’anecdotes heureuses et malheureuses, et de rencontres. C’est d’ailleurs la rencontre du monde associatif et de l’entrepreunariat polynésiens, qui a permis de créer en 1988 la synergie des forces vives nécessaire à la réalisation du projet sportif et culturel : Le Te Aito imaginé par Charley et Mara.
 
Directeur de Pacific Beverage Company (PBC), propriété du Groupe Louis Wane, Tim Withaker a été le principal artisan du lancement du Te Aito et du Super Aito. Rachetée par la Brasserie de Tahiti quelques années plus tard, Patrick Cowan, directeur commercial soutenu par son P-dg, Jean-Pierre Fourcade, a pérennisé voire accru les moyens nécessaires à l’organisation et au développement de l’événement, tant en Polynésie française que sur la scène internationale. Par la suite, de nombreuses entreprises polynésiennes ont emboité le pas de la Brasserie de Tahiti en accordant à l’organisation des moyens précieux à la croissance de l’événement.
 
Fort du soutien du secteur privé, toute l’organisation a reposé sur les généreuses contributions des membres bénévoles de l’association sportive Ruahatu, affiliée à la Fédération Tahitienne de Va’a (FTV), qui ont pris la suite du club des piroguiers de l’AS Tamarii CPS, première structure d’appui au lancement du Te Aito en 1988. Feu Matahi Brothers, ancien directeur général de la banque Socredo et disparu tout récemment, a été l’un des pionniers de l’aventure au sein de l’AS Ruahatu, au même titre que Star Teriitahi plus connu sous le nom de Buck John. Aujourd’hui, l’AS Ruahatu et sa présidente, Gina Vahine, continuent de soutenir l’organisation.
 
Sur la scène internationale, Lara Collins, directrice générale de la Waka'ama (Fédération Néo-Zélandaise de Va’a) lance en 2009, la première course jumelle du Te Aito à l’étranger : Le “Te Aito Aotearoa”. Élue présidente de la Fédération Internationale de Va’a, elle reste impliquée. Depuis 2016, TNTV donne à l’événement, grâce à la couverture Live TV – Live Web, un retentissement mondial sans égal avec plus de 70 pays touchés, lors des éditions d’avant Covid.
 
Le Pic de fréquentation en 2017 – 2018
 
La première édition de 1988 a réuni les 88 meilleurs athlètes. Au fil des années, la participation a augmenté progressivement. C’est en 2009, qu’apparaissent simultanément deux nouveaux publics : Les jeunes et les internationaux avec cinq Néozélandais. En 2016, sera franchie la barre des 1 000 athlètes engagés, avec 1001 inscriptions. À l’occasion des premiers championnats du monde de Va’a marathon organisés à Pirae en 2017, le pic de fréquentation sera enregistré avec 1 180 athlètes inscrits dont 190 rameurs étrangers.
 
L’année suivante, à l’occasion des 17es Championnats du Monde de Sprint - Va’a organisés à Pirae, sera établi le record de la participation des athlètes internationaux : 255 inscriptions. La pandémie de Covid-19 a interrompu la nouvelle dynamique enregistrée en 2017-2018, et la fermeture des frontières en 2020 a obligé l’organisation à annuler l’événement. Néanmoins, à la reprise en 2021, la participation fut malgré tout importante avec 923 athlètes locaux inscrits. En 2022, a été enregistré le retour des athlètes internationaux.
 

(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)
(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)
Le développement sur la scène internationale
 
Quatre axes majeurs constituent le développement du Te Aito sur la scène internationale : La création des courses de V1 labellisées à l’étranger ; les ventes de V1 à l’export ; la participation des athlètes étrangers au Te Aito à Tahiti ; la starisation des meilleurs athlètes polynésiens. Au titre des courses labellisées sur la scène internationale, onze compétitions ont bénéficié depuis 2009 (Nouvelle Zélande) de l’agrément du Te Aito : 2010, Cook Islands ; 2011, Nouvelle-Calédonie ; 2013, Italie ; 2015, Australie ; 2016, France ; 2017, Brésil ; 2022, Argentine – Chili – Pérou ; 2023, Japon.
 
Indéniablement, l’industrie du V1 doit énormément au Te Aito. Son développement à l’international a considérablement dopé la fabrication locale du Va’a Hoe. À titre d’exemple, en 2015, plus de 300 V1 ont été exportés dans le monde, générant des retombées directes pour l’économie locale de près de 120 millions de Fcfp.
 
Aujourd’hui, l’émergence des Va’a - Are Tahiti et de son usine de fabrication de V1 en Thaïlande semblent réduire le poids de l’industrie du V1 dans l’économie polynésienne. Dans le même temps, le développement du V1 sur la scène internationale s’accélère de manière exponentielle notamment sur le marché nord-américain, une aubaine pour l’image de la Polynésie française, dont les USA sont le premier marché émetteur du tourisme.
 
Récemment, le club de Newport Beach Aquatic Center (NAC) a créé les “séries” de la Californie, un circuit de plusieurs courses de longue distance, une grande première pour le Va’a aux USA. Pour promouvoir ce circuit, les organisateurs américains s’appuient sur la renommée des athlètes tahitiens née notamment de leurs succès au Te Aito tel Steeve Teihotaata.
 

(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)
(Photo : Archives comité organisateur Te Aito Tahiti)

Rédigé par Comité organisateur Te Aito Tahiti le Jeudi 4 Mai 2023 à 20:16 | Lu 2205 fois