Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Autonomie en mer : une bouée combinant quatre énergies renouvelables dévoilée à Saint-Nazaire.



Saint-Nazaire, France | AFP | vendredi 17/07/2015 - Le prototype d'une bouée destinée à assurer l'autonomie énergétique en mer de différents acteurs maritimes et combinant quatre énergies renouvelables, soit une "première mondiale" selon ses concepteurs, a été dévoilé vendredi à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), a constaté une journaliste de l'AFP.

Ce pilote multi-énergies, le PH4S, de 9,50 m de haut, 6 m de long et 3,5 m de large, comporte une éolienne et des panneaux solaires visibles sur sa partie émergée, une hydrolienne pour capter l'énergie des courants sous la mer, et un système houlomoteur en son cœur pour capter l'énergie des vagues.

"Combiner quatre énergies sur un seul et même flotteur est une première mondiale", a affirmé Jean-Luc Longeroche, président de GEPS Techno, société d'ingénierie créée en 2011 par des anciens salariés des chantiers navals STX de Saint-Nazaire et spécialisée dans les énergies marines renouvelables (EMR).

Selon M. Longeroche, deux projets sont développés actuellement au Japon et en Finlande, mais ils n'ont tous deux embarqué que "trois énergies".

La plateforme de GEPS Techno pourra être appliquée "à des bouées scientifiques, l'alimentation de l'aquaculture, de petits systèmes dans l'offshore pétrolier ou minier", pour leur permettre d'"être autonomes en mer, sans devoir aller faire le plein à intervalles réguliers", a expliqué son président lors d'une cérémonie de mise à l'eau du prototype, à Saint-Nazaire.

Le marché de l'autonomie en mer "représente quelques dizaines de millions d'euros à l'échelle mondiale, ce qui est très prometteur pour une petite PME comme nous", qui emploie sept salariés, a ajouté M. Longeroche.

Le PH4S doit rejoindre le site d'essais de l'Ifremer à Brest pour dérouler sa campagne de tests en conditions réelles.

Le développement du prototype et ses essais font partie d'un programme de recherche et développement collaboratif d'un peu plus d'un million d'euros, qui a reçu un soutien financier de Bpifrance, et des régions Pays de la Loire et Bretagne, a précisé GEPS Techno dans un communiqué.

Rédigé par AFP le Vendredi 17 Juillet 2015 à 10:03 | Lu 1728 fois

Tags : ENERGIE, MER




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies