Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Australie: le gouvernement vertement critiqué à propos des immigrés clandestins



Australie: le gouvernement vertement critiqué à propos des immigrés clandestins
SYDNEY, 7 juillet 2014 (AFP) - Le gouvernement australien a confirmé lundi qu'un bateau transportant des demandeurs d'asile sri-lankais, en route vers l'Australie, avait été ramené vers le Sri Lanka, une opération qui a suscité l'inquiétude de l'ONU et de vives critiques d'associations de défense des droits de l'Homme.

Le gouvernement conservateur de Tony Abbott se targue de ce qu'aucun bateau de migrants clandestins n'est parvenu à atteindre les rives australiennes ces six derniers mois.

Les embarcations sont désormais interceptées pendant la traversée et renvoyées vers leur port de départ, l'Indonésie le plus souvent. Les demandeurs d'asile sont envoyés dans des camps en Papouasie-Nouvelle Guinée ou sur des îles du Pacifique, telles que Nauru ou Manus, pendant l'examen de leur dossier, qui prend souvent plusieurs mois.

La presse australienne s'interrogeait ces derniers jours sur le sort de deux bateaux venus du Sri Lanka, interceptés par les autorités fin juin et qui auraient été renvoyés vers le Sri Lanka, où les personnes, notamment les Tamouls, risquent d'être torturées ou placées en détention.

Le HCR, l'agence de l'ONU pour les réfugiés, avait fait part jeudi de "son inquiétude profonde" et rappelé à Canberra ses obligations internationales, à savoir l'examen au cas par cas des demandes d'asile, selon des procédures équitables.

Conformément à sa politique du silence sur ce type d'affaires, Canberra avait refusé de commenter. Mais lundi, le ministre de l'Immigration Scott Morrison a reconnu qu'un bateau, avec 41 personnes à bord, avait été remis aux autorités sri-lankaises. Il n'a rien dit sur le deuxième bateau, qui transporterait 150 personnes.

"Toutes les personnes interceptées et ramenées vers leur pays ont été soumises à un processus d'examen (...) pour répondre aux obligations internationales de l'Australie", a-t-il déclaré.

Un seul passager répondait aux critères mais il a préféré rentrer, avec les autres passagers, selon lui.

L'opposition travaillite a critiqué le processus d'examen au cas par cas, qui s'est déroulé, selon elle, en pleine mer, par lien vidéo, et alors que le bateau rebroussait chemin.

Les demandeurs d'asile sont devenus un sujet de crispation, dans ce pays de 23 millions d'habitants fondé par des émigrés, depuis la campagne menée en 1996 par une candidate populiste, Pauline Hanson.

A son arrivée au pouvoir en septembre 2013, Tony Abbott avait promis que son gouvernement conservateur mettrait un terme à l'arrivée de dizaines de bateaux avec à leur bord des immigrants, souvent kurdes, iraniens ou irakiens.

Ils embarquent en général depuis l'Indonésie à bord d'embarcations surchargées et en mauvais état, pour tenter de rejoindre l'Australie et d'y demander le statut de réfugié.

Des centaines se sont noyés lors de ces voyages à haut risque, organisés par des passeurs clandestins, au cours des dernières années.

L'Australie avait déjà durci sa politique d'immigration sous le précédent gouvernement de centre gauche, quelques mois avant les élections de septembre.

Rédigé par AFP le Dimanche 6 Juillet 2014 à 19:41 | Lu 424 fois







1.Posté par xxl le 07/07/2014 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si je suis pour que les hommes se prennent en main et qu'ils soient aidés par des instances internationales en cas de besoin; il est aussi vrai que les droit de l'homme doivent avoir des limites, les gens qui fuient leur pays malheureusement mènent aussi avec eux leurs coutumes et religions, la plupart du temps ces gens ne s'adaptent pas à leur pays d'accueil et sont sources de troubles (pour minimiser) La France et les pays occidentaux paient asse cher leur générosité à ce niveau.
C'est à la source qu'il faut agir et faire en sorte qu'ils soient à même de rester chez eux.

2.Posté par alvaro le 09/07/2014 04:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lorsque l'on lit le web:http://www.blog.sami-aldeeb.com/2012/01/12/australie-le-premier-ministre-prie-ceux-qui-vivent-sous-la-charia-de-quitter-le-pays/ , on comprend mieux pourquoi l'Australie est devenu si restrictive. Elle lutte pour la survie de ses coutumes et de sa culture. Qui pourrait le lui reprocher?

3.Posté par Allo quoi le 11/07/2014 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils quittent leur pays à condition qu'ils respectent les coutumes des pays occidentaux comme chez eux en Iran, les touristes sont obligés de respecter les coutumes du pays à savoir, entre autre, porter le voile. La politique et la religion sont indissociables. Sinon, il faut supprimer toutes les religions qui sont la cause de guerre dans le monde et division des peuples.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2020 - 05:40 Double hommage à Samuel Paty en Nouvelle-Calédonie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus