Tahiti Infos

Au Costa Rica, une banque de semences pour nourrir les générations futures


Ezequiel BECERRA / AFP
Ezequiel BECERRA / AFP
Turrialba, Costa Rica | AFP | vendredi 27/07/2023 - Au coeur d'une zone montagneuse et luxuriante du Costa Rica, des scientifiques conservent de précieuses semences collectées au fil des décennies comme rempart à l'insécurité alimentaire et au changement climatique.

Quelque 6.200 échantillons, représentant plus de 125 espèces différentes de plantes destinées à l'alimentation sont conservés au CATIE, le Centre de Recherche et d'Enseignement en Agronomie Tropicale.

Situé près de la ville de Turrialba, à une soixantaine de km de la capitale San José, il abrite la deuxième plus grande collection au monde de semences de courges (cucurbita), parmi d'autres cultures comme le café, le cacao ou le piment du Chili. 

Certaines graines sont stockées à basse température, jusqu'à moins 18 degrés Celsius. Elles peuvent alors être conservées sans dommage jusqu'à 40 ans, à des fins de recherche, de génie génétique pour des spécimens plus résistants aux parasites, aux maladies ou au changement climatique, ou encore pour remplacer des espèces en voie de disparition. 

D'autres semences, plus sensibles comme les arbres fruitiers, sont elles cultivées. 

A l'intérieur d'une chambre froide, des centaines d'enveloppes argentées sont empilées sur des étagères : elles renferment des graines de différents types de maïs, haricots, piments ou tomates, provenant d'une soixantaine de pays, la plupart de la région.

Les semences collectées depuis 1976 sont conservées "pour un usage actuel ou futur", explique à l'AFP William Solano, chercheur en ressources phytogénétiques au CATIE.

Sécurité alimentaire

"En réponse au changement climatique, nous avons ici des matériaux importants pour la sécurité alimentaire qui sont adaptés" à des conditions climatiques variées entre humidité et forte sécheresse, poursuit-il.

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que 9,2% de la population mondiale a souffert de la faim en 2022, soit 735 millions de personnes, alors que le changement climatique affecte de plus en plus les cultures.

Outre la possibilité de disposer de semences qui auraient disparu, la collection mondialement reconnue sert également d'archives génétiques, alors que les graines sont de plus en plus modifiées afin d'augmenter la productivité des cultures, souligne Daniel Fernandez, agronome au CATIE. Avec l'arrivée de semences hybrides et de variétés améliorées, les producteurs abandonnent en effet les variétés traditionnelles. 

Selon la FAO, les banques de semences aident à préserver "les variétés les plus adaptées" à une région donnée. "Le changement climatique ayant un impact significatif sur la production agricole, il est très important de cultiver les variétés locales, qui présentent un degré élevé de diversité génétique, car ces variétés ont la capacité de mieux résister, de s'adapter aux stress et aux changements environnementaux", peut-on lire dans un document publié sur le site de l'organisation.

le Vendredi 28 Juillet 2023 à 06:18 | Lu 443 fois