Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Arnaques sur internet: l'AMF espère une "baisse dès cette année" grâce à l'interdiction de la publicité



Paris, France | AFP | mardi 10/01/2017 - L'Autorité des marchés financiers (AMF) espère que les arnaques financières sur internet liées aux marchés des changes v ont "baisser dès cette année" grâce à l'interdiction de la publicité en ligne sur les produits financiers les plus risqués.

"Ce fléau de l'épargne est un cheval de bataille de l'AMF depuis des années" et "nous espérons bien obtenir une baisse dès cette année" du nombre d'épargnants lésés, grâce au mécanisme voté dans la loi dite Sapin II qui vient d'entrer en vigueur, a expliqué mardi à la presse Benoît de Juvigny, le secrétaire général de l'AMF.

La principale cible du régulateur est le marché des changes ou forex, l'un des plus grands marchés financiers mondiaux, sur lequel s'échangent les monnaies, ouvert 24 heures sur 24 mais qui n'est pas régulé, contrairement à ceux dédiés aux actions.

La bataille est d'autant plus ardue qu'aux escrocs opérant sur ce marché s'ajoutent des courtiers légalement agréés, mais dans des pays moins regardants quant à la sécurité des consommateurs, à Chypre notamment.

Pour tenter de "couper le robinet dès le départ", "le régulateur s'est emparé de tous les moyens à sa disposition et a notamment proposé" d'interdire la publicité sur ces produits, a rappelé M. de Juvigny.

Pour toucher tous les prestataires, même ceux installés hors de France, la disposition concerne l'ensemble de la chaîne des acteurs publicitaires et relève à la fois de l'AMF et de Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), a détaillé l'AMF.

Toute la communication au public en ligne, y compris sur les téléphones mobiles, les réseaux sociaux, ainsi que la communication audiovisuelle est concernée par l'interdiction, sachant que "la publicité sur internet représente le mode de recrutement massif des particuliers", a précisé le gendarme français de la Bourse.

La sanction pourra aller jusqu'à 100.000 euros d'amende par publicité, a ajouté le régulateur.

Au-delà de ces dispositions, l'AMF a réaffirmé l'importance de la prévention pour protéger les particuliers, car "la promesse d'un gain facile et sans risque est un leurre absolu".

Rédigé par () le Mardi 10 Janvier 2017 à 06:34 | Lu 195 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies