Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Apnée - Denis Grosmaire : Il veut tenter -100m entre Tahiti et Moorea


Du 16 au 26 juillet dernier, le Tahitien Denis Grosmaire a participé au Vertical Blue, la célèbre compétition d'apnée qui réunit le gratin mondial de la discipline et qui se déroule au Dean's Blue Hole, au Bahamas. Bilan très positif pour l'apnéiste de Moorea qui revient avec une 5e place AIDA France et une 10e place dans la compétition après être descendu à -93 mètres en immersion libre. Il se lance désormais dans un nouveau projet fou, atteindre la barre mythique des -100 mètres entre Tahiti et Moorea.


Le Dean's Blue Hole, une merveille géologique
Le Dean's Blue Hole, une merveille géologique
Nous avions évoqué en début d’année les projets de Denis Grosmaire, l’apnéiste de Moorea. Le frère de Tikanui Smith est également adepte des sports extrêmes. Profitant d’une mise à dispo de la mairie de Moorea, il s’est investi pleinement dans sa passion pour l’apnée. Denis est instructeur AIDA, il organise régulièrement des stages de formation AIDA ainsi que des sessions de sensibilisation aux dangers de l’apnée auprès des jeunes et moins jeunes pêcheurs de Moorea, Tahiti ou Kaukura…
 
Après une première compétition en métropole, il a participé du 16 au 26 juillet dernier au Vertical Blue, une compétition d’apnée renommée à laquelle participe le gratin mondial de la discipline. Denis a choisi l’immersion libre, la discipline où l’on n’utilise pas de palmes, celle où la détente est maximale. Il a pu atteindre -93 mètres, un excellent résultat compte tenu du fait qu’il s’est préparé en autodidacte et qu’il ne possède pas de coach, contrairement à plusieurs grands champions d’apnée qu’il a côtoyé au Bahamas.

Son atout à lui ? Son lien très fort avec l’océan, avec son île de Moorea, et le « mana » qu’il a amené avec lui de Polynésie. SB

Denis Grosmaire prépare un projet fou
Denis Grosmaire prépare un projet fou
Parole à Denis Grosmaire :
 
Satisfait de ta compétition aux Bahamas ?
 
« Oui, complètement. J’avais un objectif de -80 mètres en immersion libre que j’espérais faire à ma sixième journée de compétition, finalement j’ai réalisé cet objectif à la première journée. J’étais physiquement et mentalement super en forme. J’ai pu progresser à chaque journée. 80, 82, 84, 87, 90, 93 mètres…Je n’espérais pas faire autant. L’énergie, le mana que j’avais avec moi m’a bien aidé. »
 
En termes de classement ?
 
« Ces performances m’ont permis d’être classé 5e AIDA France et 10e sur la Vertical Blue. Je n’ai fait que de l’immersion libre car c’est ce que je préfère, la détente est maximale car on ne palme pas, c’est le kiff total. Avec une énergie et un mental au top, je me suis senti intouchable. J’avais mon caillou de Temae avec moi, j’ai fait chaque descente avec Tahiti, Moorea avec moi, il m’est même arrivé d’être submergé par l’émotion avant de descendre tellement c’était fort. Si j’avais eu encore deux jours de compétition, je pense que j’aurais fait encore plus profond, pour m’approcher de la barre mythique des 100 mètres. »
 
Quelques mots sur ce site exceptionnel ?
 
« Le Dean Blue Hole est un endroit magique. On passe par un petit chemin pour y arriver. Il y a une petite plage de sable blanc magnifique et, à dix mètres du bord, il y a ce gros trou bleu-noir qui tombe à 202 mètres de profondeur et qui fait 30 mètres de diamètre environ. Une merveille géologique…Après quelques mètres, le cylindre s’élargit ce qui forme des cascades de sable. Passé 50 mètres, il commence à faire sombre, après il fait carrément nuit. C’est sauvage, il n’y a pas d’habitations autour, un environnement proche de celui des Tuamotu que j’affectionne, avec certaines plantes que l’on retrouve. »
 
« Par rapport à la métropole, j’ai trouvé une eau chaude à 28° en surface et à 25° en descendant. Une organisation au top, que cela soit au niveau de la sécurité, du Dive-Eye, la caméra qui te suit tout au long de ta plongée, le staff médical…Une super ambiance qui permet de se maintenir en forme tout au long de la compétition, que du positif. »

Denis a pu atteindre -93 mètres sans palmes © Alex St Jean
Denis a pu atteindre -93 mètres sans palmes © Alex St Jean
Satisfait par rapport ta préparation en autodidacte ?
 
« C’est ça. J’ai fait ma préparation à moi avec des exercices spécifiques, avec des élastiques mais surtout beaucoup de randonnée en montagne pour l’aspect détente et relâchement qui est très important quand on fait de la profondeur. J’ai fait aussi des apnées statiques en profondeur à -40 mètres, des exercices à poumons vides et à poumons très vides qui permettent d’habituer le corps à la profondeur et qui font travailler la compensation. Cela a porté ses fruits et je vais continuer dans ce sens pour la suite, avec des entrainements efficaces, qui me conviennent en tous cas. »
 
Cela te motive pour un nouveau projet ?
 
« Ma dernière plongée à -93 mètres s’est bien passée, avec un protocole de surface à l’aise, alors que je suis à 7 mètres de la barre mythique des 100 mètres. Je compte donc continuer à m’entrainer pendant deux mois pour essayer de tenter de franchir cette barre des 100 mètres. Je veux faire ça entre Tahiti et Moorea pour le côté performance, cela me permettra d’avoir un meilleur classement, mais aussi pour promouvoir la protection de l’environnement, de la planète, des océans qui méritent qu’on prenne soin d’eux. Faire ça entre Tahiti et Moorea où il y aura peut-être des requins qui passent, les gens vont peut-être trouver ça un peu fou mais je me lance quand même le défi. »
 
Les Tahitiens ont un fort potentiel ?
 
« Oui, je pense qu’on a un fort potentiel pour l’apnée profonde car on a grandi dans l’eau, on fait de la chasse sous-marine, on est en connection avec la nature, avec l’océan que l’on connaît bien. Il y a juste l’aspect technique à bosser mais d’être connecté dans la tête avec l’océan, ça cela aide énormément dans le travail mental, qui est primordial pour faire de la profondeur. »
 
Ton calendrier ?
 
« Je vais reprendre les entrainements la semaine prochaine, avec mon binôme qui est revenu de Fakarava, pour réaliser ma tentative avant la fin de l’année. J’en profite pour remercier tous les sponsors qui m’ont aidé à participer à cette compétition aux Bahamas qui est la plus belle au monde, avec les meilleurs apnéistes. J’espère continuer avec eux pour mon nouveau projet et pourquoi pas faire un appel à de nouveaux sponsors pour ce projet qui devrait avoir encore plus d’ampleur en termes de couverture médiatique. »
 
« Une partie des fonds récoltés sera reversée à une association qui milite pour la protection des océans ici en Polynésie. Ce sera ma manière de faire un petit retour par rapport à tout ce que l’océan me donne. Merci également à mon dentiste et à mon ORL car c’est important d’être au top à ce niveau-là dans ma discipline. » Propos recueillis par SB

Notre apnéiste de Moorea a pu progresser à chaque journée de compétition
Notre apnéiste de Moorea a pu progresser à chaque journée de compétition

Son île de Moorea lui a apporté le "mana"
Son île de Moorea lui a apporté le "mana"

Denis a côtoyé les meilleurs apnéistes du monde copie
Denis a côtoyé les meilleurs apnéistes du monde copie



Rédigé par SB le Vendredi 24 Août 2018 à 07:44 | Lu 9865 fois





Signaler un abus

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti