Tahiti Infos

Air Tahiti Nui a opté pour Boeing


ATN renouvelle sa flotte avec des Boeing 787-900 Dreamliner. Le premier avion doit être livré en 2019
ATN renouvelle sa flotte avec des Boeing 787-900 Dreamliner. Le premier avion doit être livré en 2019
PAPEETE, le 25 février 2015 - La compagnie aérienne a finalement opté pour des Boeing afin de renouveler les quatre avions de sa flotte à partir de 2019. Cette décision prise en conseil d'administration ce mercredi matin a reçu dans la foulée un avis favorable du conseil des ministres.

Le choix du conseil d’administration d’Air Tahiti Nui s'est porté sur le Boeing 787-900 Dreamliner. La compagnie au tiare a choisi d'acquérir deux appareils et d'en louer deux autres. Le premier avion doit être livré fin 2018-début 2019. Les trois suivants entreront en exploitation "au fil de l’eau", explique la compagnie.

Le modèle 787 de chez Boeing peut transporter de 242 à 335 passagers selon les versions et configurations. Il est plus économe en carburant. Les spécifications initiales du constructeur annoncent une consommation inférieure de 20 % à celle d'un Airbus A330 ou d'un Boeing 777, grâce à l'emploi de matériels composites. Actuellement, avec l’exploitation d’Airbus A340, le poste carburant d’ATN est responsable pour la compagnie du tiers de ses charges d’exploitation (11,1 milliards Fcfp en 2011).

Le premier vol commercial d'un Boeing 787-900 Dreamliner a eu lieu en septembre 2013.

Pour le financement du renouvellement de sa flotte ATN a "écarté le sujet de la défiscalisation d’emblée", compte tenu des incertitudes qui demeurent sur l’avenir de la loi pour le développement économique des outre-mer (Lodéom) qui arrive à échéance le 31 décembre 2017. Pour ATN, l'investissement devrait in fine tourner autour de 50 à 60 milliards Fcfp.

Un renouvellement prévu depuis 2008

Le choix du type d’avion est le fruit d’une pesée présentée comme minutieuse et longue, avant de finalement basculer en faveur de Boeing. "C’est un dossier sur lequel nous travaillons depuis plus d’un an. Le choix du type d’avion a tenu compte de plusieurs paramètres : son adaptation à nos routes aériennes ; sa consommation ; sa capacité d’accueil ; la volumétrie actuelle, future… Donc on a fait des études assez poussées", a expliqué mercredi à la mi-journée Michel Monvoisin, alors que le conseil d’administration semble avoir hésité jusqu’au dernier moment pour finir par opter pour l’offre faite par l’avionneur américain. Jusqu’au dernier moment aussi, le constructeur européen a tenté de l’emporter avec une dernière offre commerciale signifiée mercredi matin.

"Airbus comme Boeing nous ont fait des offres qui convenaient parfaitement", convient le P-dg d’Air Tahiti Nui. "C’est pour cela que j’ai annoncé que l’on aurait de beaux avions. A un moment donné, il nous a fallu choisir".

ATN exploite aujourd’hui une flotte de cinq Airbus A340 dont certains sont en exploitation depuis 2000. Le programme de renouvellement intégral de sa flotte a été entériné dès 2008 pour 2014-2015, dans les propositions stratégiques du pacte d’actionnaire d’ATN. En 2012 ce programme fut différé à 2019-2020, sur la base des quatre avions qu’a acquis la compagnie, le cinquième étant loué jusqu’en 2018.

Air Tahiti Nui a maintenant un peu plus de trois ans pour arrêter le type d’équipement qui sera embarqué dans ses nouveaux avions. "Il faut bien se rendre compte que pour l’instant on commande des tubes", vulgarise Michel Monvoisin, pour aborder quelques arbitrages marketing que doit encore faire ATN. "Il va falloir choisir le type de sièges, combien en éco, combien en Business ? Est-ce qu’on fait une éco-premium ?… Les équipements embarqués. On a un peu de temps pour définir tout ça".

Le modèle 787-900 Dreamliner de Boeing
Le modèle 787-900 Dreamliner de Boeing

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 25 Février 2015 à 14:55 | Lu 12395 fois