Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Aides du Pays aux entreprises, commerces et restaurants : "une bonne nouvelle"



Les rues de Papeete pourraient être encore plus attractives.
Les rues de Papeete pourraient être encore plus attractives.
PAPEETE, le 27 juillet 2016 - Les élus de l'Assemblée de Polynésie française ont voté à l'unanimité deux dispositifs d'aide destinés aux commerces de proximité, des restaurants et des petites entreprises. Les professionnels de ces secteurs en attendent beaucoup.

L'annonce de ces dispositifs d'aide est un soulagement pour bon nombre de professionnels : commerçants, restaurateurs ou patrons de petites entreprises. "C'est une bonne nouvelle", s'exclament de concert la plupart d'entre eux.

Le Pays souhaite mettre en place un dispositif d'aide pour la revitalisation des commerces de proximité et des restaurants ainsi qu'un deuxième pour l'équipement des petites entreprises. Ces mesures ont pour objectif de permettre : le réaménagement des locaux, de mieux s'équiper ou encore de rendre plus attractifs les points de vente ou de restauration.

"Ce serait une aubaine pour le centre Tamanu, se réjouit Clotilde Gautier, présidente de l'association des commerçants de ce centre à Punaauia. Notre Tamanu vieillit, il serait temps que l'on fasse quelque chose. Avec ce type d'aide, beaucoup de commerçants pourraient enfin refaire leur devanture…"
Au fur et à mesure que les boutiques ont vieilli, l'image du centre s'est ternie. Rares sont les curieux qui osent s'y arrêter pour flâner. "Je trouve que c'est tellement triste, ça fait un peu de peine… Je n'y vais que parce que c'est à côté de chez moi!", commente une habitante du quartier. À Papeete, beaucoup dressent le même constat.


" DU JAMAIS-VU! "

Christian, patron du Manava Café.
Christian, patron du Manava Café.
Le premier point de chute de nombreux touristes n'inspire guère à la joie. Les devantures vieillottes des magasins et restaurants n'invitent pas à la promenade. Grâce à la mise en place de ce dispositif, les commerçants espèrent pouvoir redonner un peu de fraîcheur à leurs petites entreprises. "C'est vrai que, par exemple, repeindre ne façade, ce n'est pas des frais que je ferai tout de suite. Je préfère investir dans de la main-d'œuvre ou dans des appareils plus économiques pour travailler", explique Christian, patron du Manava café près du palais de justice.

Le Tahitien d'adoption travaille dans la restauration depuis plus de 25 ans. Au fil des années, il a vu les son chiffre d'affaires s'amoindrir. Cette aide du Pays, Christian s'en réjouit : "Ici, on n'est pas sinistré, mais pas loin. C'est certain que si on peut avoir un coup de pouce pour refaire de la peinture ou autre, ce ne sera pas une mauvaise idée…"

Seul regret pour certains : que cette aide ne soit destinée qu'aux locaux d'une surface inférieure à 150 mètres carrés. Selon Gilles Yau, président de la fédération générale du commerce, cette restriction est de trop, car certains commerces, dont la surface est supérieure, auraient eux aussi besoin de cette aide. "Dans l'habillement, le jardinage, le bricolage ou encore l'alimentation, les magasins dépassent souvent ce seuil." Même si ce dernier avait "préféré un allègement fiscal", il ne boude pas "ce qui va dans le bon sens".

Christophe Plée, président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), applaudit aussi cette prise de décision des Autorités. "C'est du jamais vu! Il y a là une vraie volonté du gouvernement de venir en aide. Je suis content que l'on puisse rénover le centre-ville de Papeete. Les commerçants vont pouvoir améliorer leurs outils de travail et ainsi, nous allons relancer l'activité." Ces mesures, le président de la CGPME les attendait depuis longtemps. Mais le travail n'est pas fini. Reste à savoir maintenant comment les aides seront réparties. "Il faut surveiller que cet argent soit bien distribué", remarque-t-il.

Votés à l'unanimité par les élus de l'Assemblée Polynésie française, les dispositifs devraient être applicables prochainement. Pour beaucoup, ce sera certainement une véritable "bouffée d'air".


Informations pratiques

- Pour les commerces : les dépenses éligibles porteront sur les travaux d’aménagement et de rénovation du local ayant une superficie totale d’accueil de la clientèle inférieure à 150 m², exploité par l’entreprise dans le cadre de son activité. Le montant de l’aide sera plafonné à 70 % du montant total des dépenses éligibles hors TVA dans la limite de 5 millions Francs. Les commerces ou restaurants ambulants ne sont pas concernés par la mesure.

- Pour les entreprises
: les dépenses éligibles concernent l'aménagement des locaux, l'acquisition d'équipements neufs, dédiés à l'activité de l'entreprise. Le montant de l'aide sera plafonné à 50 % du montant total des dépenses éligibles hors TVA dans la limite de trois millions de Francs.

Rédigé par Amelie David le Mercredi 27 Juillet 2016 à 15:23 | Lu 4813 fois






1.Posté par contribuale le 27/07/2016 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos patrons gavés d'argent public durant des années ne savent pas se sevrer et on continue pour entretenir la vie chère et des entreprises qui partout ailleurs dans le monde auraient fermé.

2.Posté par Lou le 27/07/2016 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une aide, c'est bien, bravo. Mais dans certains cas la rénovation des façades commerciales devrait être "encouragée" par une obligation de ravalement. Certains immeubles de Papeete font carrément honte.

3.Posté par tam le 28/07/2016 00:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore des promesses bons marché !

4.Posté par lebororo le 28/07/2016 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour certains "Amen"...

5.Posté par emere cunning le 31/07/2016 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Lou,
C’est vrai que les immeubles de Papète sont, pour la plupart, épais de crasse ; il faudra bientôt y aller au rabot. Mais le seul restaurateur interviewé (qui a racheté/monté quelques restaurants/snacks) ne compte pas se refaire une beauté !!! Prions qu’il embauchera vraiment.
Ceci dit, ce gouvernement m’a tout l’air de souffrir de subventionite. Un peu trop, non ? Après les "aides" au bâtiment, aux riches concessionnaires auto, associations sportives, entreprises etc, voilà que nos vendeurs de bouffe seraient aussi sinistrés !!! Il faut avoir les idées courtes pour croire que ces coups de piston bricolés à la petite semaine vont filer du boulot à tous nos jeunes. On fait comme Hollande en ces veilles d'élections, plus facile d’arroser que de les affronter sur le terrain.

6.Posté par Lou le 01/08/2016 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ emere. Un peu d'accord avec toi. Ce n'est parce que les restos auront une plus belle façade qu'ils vont embaucher des jeunes. Je crois plus à un effet du ravalement obligatoire pour créer des emplois. Et je doute que les propriétaires de tous ces immeubles crasseux soient fauchés au point de ne pas pouvoir investir dans la propreté.

7.Posté par emere cunning le 01/08/2016 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Lou,
je disais ça parce que le restaurateur interviewé envisageait d'investir sa prime dans des emplois (bravo !) plutôt que de refaire son snack/restaurant qui, sans être sale comme d'autres, gagnerait à être rafraîchi. Je pense aussi que les propriétaires de certains immeubles archi crasseux ont les moyens, mais ils se contentent de toucher les loyers ; le pays et la mairie devraient les obliger à les prendre. Ce n'est pas la première campagne d'aides de ce genre, les précédentes n'ont rien donné de spectaculaire. Il faut dire que les devis des entreprises du bâtiment sont souvent dissuasifs alors qu'elles auraient là de quoi remplir leur carnet de commandes ET EMBAUCHER... s'ils étaient plus raisonnables.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 17:56 Un homme se tue en scooter à Teva I Uta

Dimanche 21 Octobre 2018 - 15:00 Mieux vaut ne pas être malade à Hao

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués