Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Agressions sexuelles : un entrepreneur du fenua condamné par la Cour de cassation



Agressions sexuelles : un entrepreneur du fenua condamné par la Cour de cassation
PAPEETE, le 13 mars 2019 - Un riche homme d’affaires du fenua vient d’être condamné par la Cour de cassation à vingt mois de prison dont huit avec sursis pour des faits d’agressions sexuelles, ont révélé nos confrères de Tntv ce mercredi. L’homme avait agressé la gouvernante de sa fille.

La Cour de cassation a confirmé la peine prononcée par la cour d’appel à l’encontre d’un homme d’affaires du fenua. Le 23 janvier dernier, l’homme a donc été condamné à vingt mois de prison dont 12 avec sursis et à son inscription au fichier national des auteurs d’infractions sexuelles.

Si la Cour de cassation n’a pas dévoilé l’identité du mis en cause, elle a toutefois mentionné un homme d’affaires « connu et respecté à Tahiti » qui gagnerait très bien sa vie.


"Comportement déplacé"

D’avril à juin 2008, l’homme avait sexuellement agressé la gouvernante de sa fille qui était alors âgée de 22 ans. La victime dormait dans un canapé installé dans le bureau de son patron. Ce dernier s’introduisait « nu » dans son lit et lui faisait subir des attouchements. Ces faits se seraient reproduits dans un hôtel à Marrakech où la jeune femme était obligée de dormir dans le même lit que son agresseur.

Plusieurs autre gouvernantes, entendues dans le cadre de cette enquête, ont également indiqué qu’elles avaient dû « recadrer » cet homme au regard de son comportement déplacé.

Dans le jugement auquel nos confrères ont eu accès, la cour de cassation a retenu la « contrainte morale » et a considéré que ce patron avait profité d’ une « situation de déséquilibre en sa faveur et de « mâle dominant », pour commettre les faits reprochés sur une jeune fille de 22 ans, naïve et fragilisée, ayant peur de perdre son emploi et craignant son employeur ».

L’homme a donc été condamné à vingt mois de prison dont huit avec sursis.







Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 13 Mars 2019 à 16:54 | Lu 16790 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Septembre 2019 - 17:54 La solidarité s'organise à Faa'a

Mardi 17 Septembre 2019 - 17:47 Les thons plongent, les prix grimpent

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués