Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Agression policière d’une équipe de télévision papoue : les ONG régionales s’insurgent



PORT-MORESBY, lundi 16 juin 2014 (Flash d’Océanie) – Les associations régionales de défense de la liberté de la presse se sont insurgées lundi après l’agression par la police d’une équipe de la télévision nationale papoue Em’TV, lors d’un reportage en fin de semaine dernière dans la capitale Port-Moresby.
Selon la chaîne de télévision, un journaliste, Quniton Alomp et son caméraman Gesoko Adrian, ont été violemment pris à parti par des agents de la force publique alors qu’ils couvraient sur place des affrontements entre les forces de l’ordre et un groupe de squatters.
Les deux journalistes ont ensuite été emmenés au poste de police le plus proche et retenus pendant plusieurs heures sans justification, avant que d’être finalement relâchés.
La relaxe a eu lieu sur ordre du chef de la police locale, qui avait entre-temps été contacté par la chaîne de télévision.
Le caméraman a ensuite déclaré avoir été frappé « à la tempe » alors que les policiers leur ordonnaient d’effacer de la caméra tous leurs enregistrements et de déchirer toutes les notes qu’ils avaient prises à la main.
Depuis, Em’TV a indiqué son intention de porter l’affaire devant la justice afin d’obtenir réparation au nom de ses deux employés.
L’ONG « Pacific Fredon Forum » (PFF) a depuis fermement condamné ces agissements policiers et a exigé l’ouverture dans les plus brefs délais d’une enquête dans cette affaire.
« Il est important, ne serait-ce que pour rétablir la confiance du public (papou) dans sa police, que les perpétrateurs de ces abus de pouvoirs insensés et lâches répondent de leurs actes (…) Sans réponse rapide et décisive de la part de la police, cette culture de l’impunité qui entoure les comportements illégaux et abusifs de ses agents (…) se perpétuera », estime notamment le Président de cette ONG, lui-même Papou, Titi Gabi, dans un communiqué.
Le Premier ministre papou, Peter O’Neill, a pour sa part assuré avoir demandé à la direction de la police nationale de faire en sorte que ces cas de violences policières ne se reproduisent pas.

L’équipe de télévision se trouvait justement sur place pour mettre en lumière les agissements violents des forces de l’ordre, qui ont mené ces dernières semaines plusieurs opérations d’éviction dans des squats et dans certains cas, plus spécifiquement, pour chasser des orpailleurs aux abords de sites miniers.

pad

Rédigé par PAD le Lundi 16 Juin 2014 à 05:51 | Lu 248 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués