Tahiti Infos

Agression au Coco Beach : Réquisitions alourdies en appel


Tahiti, le 6 janvier 2022 – Deux des neufs jeunes condamnés en première instance dans le cadre d'agressions commises en juin dernier au motu Tiahura et à Haapiti ont comparu devant la cour d'appel jeudi. Alors qu'ils avaient écopé de trois ans de prison dont deux avec sursis, l'avocat général a cette fois requis trois ans dont deux ferme. Lors de l'audience, il a par ailleurs longuement dénoncé l'extrême violence des faits. La cour rendra sa décision le 17 février. 

“Une scène d'une grande violence”, des prévenus aux “comportements de sauvages”. Deux des neufs jeunes originaires de Moorea condamnés en première instance dans le cadre de violences volontaires commises au motu Tiahura et à Haapiti en juin dernier, ont comparu devant la cour d'appel jeudi. Présentés en comparution immédiate en septembre, ces deux individus déjà connus de la justice avaient été tous deux condamnés à trois de prison dont deux ans de sursis probatoire. 

L'agression, du fait de sa violence et de sa gratuité, avait fortement ému l'opinion publique lorsqu'en juin dernier, plusieurs jeunes de Moorea avaient frappé les participants d'un événement privé organisé au motu Tiahura. Un jeune homme, qui avait échappé de peu à la noyade, avait notamment écopé de 30 jours d'incapacité totale de travail (ITT). Alcoolisée, la petite bande s'en était ensuite pris à des voisins d'Haapiti. 

Lors de l'audience jeudi, la présidente de la cour d'appel s'est vainement adressée aux deux prévenus. “Comment expliquez-vous ce comportement sauvage ? Vous voyez des jeunes qui ne demandent rien et vous allez les frapper. Une personne a failli se noyer et vous seriez maintenant devant la cour d'assises.” Avant de requérir trois ans de prison dont un an de sursis probatoire, l'avocat général a quant à lui dénoncé la grande “lâcheté” des prévenus. La cour d'appel rendra sa décision le 17 février. 
 

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 6 Janvier 2022 à 18:39 | Lu 6084 fois