Tahiti Infos

ATN a signé le contrat pour louer deux Boeing 787


(copyright : Boeing)
(copyright : Boeing)
PAPEETE, le 26 mars 2015 - À la présidence, une grande réception était organisée ce mercredi soir avec une importante partie du personnel d'ATN pour célébrer la signature du contrat de location avec Air Lease Corporation. L'entreprise américaine livrera ses deux premiers Boeing 787 à Air Tahiti Nui fin 2018.

Ce mercredi 25 mars, un accord a été signé entre Air Tahiti Nui, le gouvernement de la Polynésie et la société Air Lease Corporation. En vertu de ce contrat, ATN pourra louer deux Boeing 787, qui seront livrés en octobre 2018. Ces deux appareils complèteront les deux autre avions que la compagnie au tiare doit acheter en propre.

Le but ultime est de renouveler la flotte d'ATN, pour la composer d'avions de dernière génération. Ils permettraient 30% d'économies de carburant selon ATN, et jusqu'à 40% selon le P-DG d'Air Lease Corporation. On se souvient que le choix se portait entre le Boeing 787 Dreamliner et l'Airbus A350, voire l'A330neo. Finalement, selon des sources proches du dossier, ce qui a emporté l'adhésion du transporteur polynésien est que Boeing proposait une livraison plus rapide.

Malgré tout, le plus grand flou entoure le coût de la location de ces avions par l'entreprise publique. À l'issue de la signature du contrat, aucun des trois signataires – Michel Monvoisin, P-DG d'ATN ; Édouard Fritch, président de la Polynésie ; Steven Udvar-Hazy, P-DG et fondateur de Air Lease Corporation – n'a accepté de révéler les conditions tarifaires du contrat.

Steven Udvar-Hazy, P-DG et fondateur d'Air Lease Corporation, est bien connu d'ATN puisque c'est son entreprise qui avait loué à ATN son premier Airbus, le Bora Bora. Ce voyage en Polynésie est son 40ème séjour dans nos îles. Il explique que "nous somme le plus gros client de Boeing, c'est pour ça que nous avons des avions disponibles. Le prix public pour ces avions est d'environ 250 millions de dollars (2,74 milliards Fcfp) chacun. Pour la location, nous avons offert un très bon prix à ATN ! L'avantage pour l'entreprise est que pour acheter quatre avions, il lui faudrait au moins 600 millions de dollars (66 milliards Fcfp)… Là, l'investissement reste gérable. Et sur chaque vol Paris – LA – Papeete, Air Tahiti Nui économisera 50 000 dollars à chaque vol, juste sur le kérosène (soit 5,5 millions Fcfp)."

Michel Monvoisin, lui, assure que "l'intérêt de louer un avion est d'abord de ne pas sortir de cash, et ensuite que nous avons des clauses de roll-over, c’est-à-dire que si on monte en puissance, au bout de trois ans on pourra prendre un avion plus gros. Donc la location est flexible et ne mobilise pas de capital. Sur le coût, ça revient globalement au même en comptant les intérêts, sauf que quand on achète, à la fin on a un actif qu'on peut revendre, mais on ne raisonne pas tout à fait comme ça."

Steven Udvar-Hazy, P-DG et fondateur de Air Lease Corporation ; Édouard Fritch, président de la Polynésie ; Michel Monvoisin, P-DG d'ATN
Steven Udvar-Hazy, P-DG et fondateur de Air Lease Corporation ; Édouard Fritch, président de la Polynésie ; Michel Monvoisin, P-DG d'ATN

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Jeudi 26 Mars 2015 à 14:12 | Lu 2320 fois