Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



A Vladivostok, la Russie annonce de grands projets tournés vers l'Asie



Vladivostok, Russie | AFP | jeudi 05/09/2019 - "Une grande connexion" entre le Pacifique et l'Arctique: en marge du Forum économique de Vladivostok, le géant du gaz russe Novatek a annoncé jeudi le lancement d'un gigantesque projet de gaz naturel destiné en priorité aux marchés asiatiques.

Les participants à ce projet gazier, d'une valeur de 21,3 milliards de dollars, ont "approuvé la décision finale d'investissement" pour la construction d'une usine qui, à partir de 2023, permettra d'acheminer du gaz naturel liquéfié (GNL) des côtes arctiques de la Sibérie vers l'Asie.
Novatek a annoncé cet accord juste avant le début de la session plénière du Forum économique de l'Est à Vladivostok (Extrême-Orient), où s'exprimaient le président russe Vladimir Poutine mais aussi les Premier ministres japonais et indien, Shinzo Abe et Narendra Modi.
A la manette avec le groupe privé russe, le français Total mais aussi trois entreprises asiatiques, engagées chacune à hauteur de 10%: les chinois CNOOC et CNPC et le consortium japonais Mitsui-Jogmec.
"Quand il sera achevé, il assurera une grande connexion" entre les océans Pacifique et Arctique, a applaudi Shinzo Abe durant son discours à la session plénière, ajoutant que "pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, ces deux océans deviendront un seul, une magnifique autoroute de distribution".
Sur la scène, Vladimir Poutine s'est pour sa part livré à un numéro de charme devant un parterre d'hommes d'affaires russes et asiatiques, vantant les réalisations russes dans cette région et assurant que 612 milliards de roubles (8,3 milliards d'euros) y ont été investis par Moscou depuis 2015.
La région est pleine "de gens énergiques, travailleurs", a-t-il vanté, avant de faire la promotion des "riches réserves en ressources naturelles" et des "industries du futur" developpées en Extrême-Orient.
Autre projet annoncé jeudi, lui aussi tourné vers l'Asie, le groupe pétrochimique russe Sibur et le groupe public Gazprom ont signé un accord pour la construction d'une usine à la frontière avec la Chine qui produira des polymères, granules très demandées utilisés pour fabriquer toutes sortes de produits en plastique.
 

- "Main dans la main" -

 
Dans le même discours, Shinzo Abe a demandé à ce que le Japon et la Russie règlent enfin leur différend territorial sur quatre îles de l'archipel des Kouriles, qui empêchent la signature d'un traité de paix entre les deux pays depuis la Seconde guerre mondiale. 
Lui et Vladimir Poutine se sont rencontrés 27 fois pour tenter de résoudre cette dispute territoriale, a-t-il souligné. Annexées par la Russie dans les derniers jours de la guerre, ces quatre îles - appelées "Kouriles du Sud" en Russie et "Territoires du Nord" au Japon - sont revendiquées par Tokyo.
Au cours de la même séance, le Premier ministre indien Narendra Modi a lui déclaré vouloir "marcher main dans la main avec la Russie dans ce voyage visionnaire" pour développer les échanges économiques en Extrême-Orient, ajoutant avoir l'intention de prêter un milliard de dollars pour promouvoir les investissements dans la région.
Le tapis rouge était déroulé à Vladivostok pour M. Modi, qui a passé la majeure partie de la journée de mercredi avec Vladimir Poutine, visitant un chantier naval, une exposition industrielle et mettant largement en scène son amitié avec le président russe.
Aucun accord commercial majeur n'a toutefois été rendu public, alors que Moscou et New Delhi négocient notamment l'achat d'environ 200 hélicoptères russes Ka-226T, d'une valeur estimée à près d'un milliard de dollars.
Alors que les tensions avec les pays occidentaux, Etats-Unis en tête, ne faiblissent pas, la Russie se tourne de plus en plus vers l'Asie à la recherche de partenaires commerciaux. 
Pékin est à ce titre un partenaire privilégié de Moscou, Vladimir Poutine et le leader chinois Xi Jinping se rencontrant régulièrement, comme en juin au Forum économique de Saint-Pétersbourg où ils avaient critiqué en commun la domination économique américaine.

le Jeudi 5 Septembre 2019 à 05:15 | Lu 296 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus