Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


À Takaroa le câble Natitua apporte l'espoir d'un renouveau économique



La maire de Takaroa, Teapehu Teahe, et son adjoint Heimanu Purue-Domingo espèrent que l'arrivée du haut-débit donnera de nouvelles opportunités à la jeunesse de l'île
La maire de Takaroa, Teapehu Teahe, et son adjoint Heimanu Purue-Domingo espèrent que l'arrivée du haut-débit donnera de nouvelles opportunités à la jeunesse de l'île
TUAMOTU, le 17 septembre 2018 - Les 670 habitants de Takaroa, un atoll des Tuamotu Nord, sont désormais reliés à Natitua, le nouveau câble sous-marin domestique en cours d'installation par l'OPT. L'atoll est en déclin depuis la quasi disparition de l'industrie perlicole de son lagon... Mais l'accès aux autoroutes de l'information permet enfin aux habitants de rêver de désenclavement et de développement économique.

En 2007, l'atoll de Takaroa comptait 1105 habitants. Au recensement de 2017, il n'en comptait plus que 674... Un véritable exode qui a principalement touché les jeunes, à la recherche d'emplois. Car la grave crise de l'industrie perlière, entamée avec la chute des cours de la perle noire, a été encore accentuée sur cette île des Tuamotu Nord par les terribles "blooms", des explosions d'algues mortelles pour les huîtres qui ont décimé les nombreuses fermes perlicoles de l'atoll.

Mais le samedi 15 septembre, un événement a redonné un espoir aux habitants de Takaroa : l'atterrage du câble sous-marin Natitua. Une délégation du gouvernement et de l'Office des Postes et Télécommunications est venue sur l'île pour l'occasion, accompagnée de la presse.

L'Île de Batz est reparti pour les Marquises
L'Île de Batz est reparti pour les Marquises
Le p-dg de l'OPT, Jean-François Martin, nous a expliqué que Takaroa est la dernière étape du câblier Île de Batz aux Tuamotu : "Nous avions commencé par Hao, et aujourd'hui à Takaroa, nous avons terminé la pose du câble dans les Tuamotu. Le câblier va maintenant partir vers les Marquises. Mais il reste encore beaucoup de travail sur l'île pour nos équipes. Concernant Takaroa, il y a toute la partie terrestre du réseau, ce qu'on appelle le réseau boucle locale, que nous avons décidé de rénover totalement. Quand ce sera terminé, les habitants auront des débits qui n'ont rien à voir avec aujourd'hui." En plus de cette rénovation du réseau cuivre de Takaroa, l'OPT va engager toute une série de travaux dans les autres îles concernées par le projet. Certains villages profiteront d'un réseau FTTH pour la fibre optique à domicile, il faudra poser les installations hertziennes qui vont relier 10 îles supplémentaires au réseau haut-débit, et Vini a aussi des travaux à effectuer pour développer l'internet mobile sur certaines îles.

LE HAUT DÉBIT POUR NOËL

Malgré l'atterrage de Natitua, il faudra donc attendre encore un tout petit peu pour que le haut débit soit mis en service à Takaroa : "Le raccordement de Nuku Hiva à Natitua est prévu le 1er octobre, c'est la dernière île de l'itinéraire. Il y aura ensuite une période de tests qui va s'ouvrir. Si tout se passe bien, début décembre nous seront en mesure de certifier la conformité du système et des essais seront faits pour basculer les clients du satellite vers le câble" assure Jean-François Martin. Avec un peu de chance Takaroa, comme l'ensemble des 20 îles concernées par le projet Natitua, aura donc le haut débit pour Noël.

Nous en avons profité pour demander aux habitants de l'île ce qu'ils espéraient de ce câble, et ils nous ont fait la longue liste des améliorations attendues dans leur quotidien. Les élus de la commune y voient aussi un grand potentiel pour le développement économique et démographique de l'île (voir encadrés).

Le président du Pays, Édouard Fritch, a également partagé avec nous sa vision pour le développement des archipels dans les 20 prochaines années. Pour lui, l'accès au haut-débit n'est que la première étape d'un plan à long terme pour désenclaver nos archipels et y créer des emplois. La maire de Takaroa, Mme Teapehu Teahe, a déjà des pistes de développement. Deux interviews passionnantes, à lire sur tahiti-infos.com dès demain.


Heimanu Purue-Domingo, directeur de l'école et premier adjoint au maire

L'école va être transformée en cyber-base pour les habitants ?
"Oui, l'école va bientôt migrer dans un nouveau bâtiment anticyclonique, et l'école actuelle va être transformée en cyber-base. Donc nos jeunes qui reviendront en vacance auront accès à un espace informatique connecté pour leurs devoirs, et la population pourra y faire ses démarches bancaires ou administratives. Ils auront tous accès à cette nouvelle ressource qu'est l'internet haut débit."

Qu'est-ce que ça va changer pour tes élèves ?
"Notre souci c'est que beaucoup de nos élèves finissent déscolarisés assez tôt, ils partent à 10 ans, c'est bien trop jeune. Ils partent de mon école correctement armés pour la suite, mais dès qu'ils sont séparés de leur famille, et ils dépriment en pensionnat. Ils se démotivent et quittent l'école. Après ils ont envie de retourner dans le secondaire, mais ils ne pouvaient plus profiter des dispositifs d'apprentissage. Donc là, avec tout ce qui va être mis en place par l'Éducation en matière de télé-enseignement, il est possible d'envisager des programmes pour ces élèves qui sont en décrochage scolaire. C'est vraiment indispensable. On pourra aussi garder les enfants ici plus longtemps, et même après leur départ ils pourront plus facilement rester en contact avec leur famille ici, ça ne peut que aider."


Parole aux habitants de Takaroa

Micheline et ses amies n'utilisent pas beaucoup internet, mais elles ont hâte que Natitua arrive, pour leurs enfants.
Micheline et ses amies n'utilisent pas beaucoup internet, mais elles ont hâte que Natitua arrive, pour leurs enfants.
Micheline, installée à Takaroa depuis 17 ans
On imagine que les faibles débits internet ne t'ont jamais fait peur ?

"Non pas du tout. Mais le fait d'avoir internet, ça va quand même nous permettre de découvrir tout ce qu'il se passe autour du monde. Et ça va surtout permettre à mes enfants de travailler ici, de faire des recherches pour leurs études. Mes enfants sont sur Tahiti, la plus grande est à l'Université, et ils ont vraiment l'habitude de travailler sur internet. Donc c'était difficile pour eux de venir ici, ils ne pouvaient plus du tout travailler sur leurs projets. C'est pour ça que j'ai laissé mes enfants sur Tahiti, pour qu'ils puissent poursuivre leurs études aussi longtemps que possible. Et je pense que quand le haut débit sera en place ils pourront revenir ici, avoir une vision large pour pouvoir faire leur travail et organiser d'autres projets. Ils ont très envie de créer des choses ici, il ne leur manque l'internet. Donc c'est un grand espoir pour nous, ça serait vraiment un beau cadeau de Noël."


Nohoarii, Jérémie, Tehuitua et Tehuiarii, habitants de Takaroa de 20 à 30 ans
Que pensez-vous de ce câble ?

"On n'a pas encore vu la différence, on attend de voir ce que ça apporte. On est souvent à Tahiti, et c'est vrai qu'il n'y a presque pas internet ici. On est revenu ici parce qu'on aime notre île, et on n'est pas si connectés... On a toujours vécu sans internet, donc même avec l'arrivée de ce câble, ça ne va pas changer notre vie."

Vous pensez que ça aura quand même un impact ?
"Oui, c'est important pour l'éducation, pour les enfants. Et pour nous, c'est vrai que s'il y a la 3 G qui arrive, on sera peut-être plus connectés... On risque même de devenir accros, on ne pourra plus se déconnecter même aux Tuamotu ! Mais le gros problème ici pour les jeunes ce n'est pas internet, c'est le travail. De ce côté-là, le câble va peut-être que ça changer des choses, mais on verra, on ne peut pas encore dire."


Milène, infirmière de Takaroa, avec son ami Paea, étudiant à Tahiti
Qu'est-ce que ce câble va changer pour vous?

Milène : "Pour l'instant rien, on attend de voir... Mais on espère vraiment que ça va pouvoir augmenter le débit internet. Parce que là, ça rame. Facebook c'est possible à la limite, mais dès qu'on veut envoyer des mails avec de fichiers ou des photos, ça prend énormément de temps... Et souvent ça plante. Donc au niveau professionnel, c'est embêtant. En tant qu'infirmière j'ai beaucoup de choses à envoyer et c'est très difficile. Et avec une meilleure connexion il aurait beaucoup de choses à faire qui sont totalement impossibles aujourd'hui. On imagine pouvoir contacter des spécialistes à Tahiti si besoin... Donc j'ai beaucoup d'espoir"

Paea : "On va enfin pouvoir télécharger des films, discuter avec les amis... Vivre comme à Tahiti ! Une meilleure 3G ça permettrait d'envoyer des photos de l'île... J'ai un lien avec Takaroa, mais sans internet je ne viens ici que pour les vacances... Là ça sera plus facile de réfléchir à venir m'installer ici !"

Milène : "Pour parler avec mes proches en métropole aussi ça va changer beaucoup de choses. Pour l'instant ça coupe tout le temps, il faut avoir de la chance et de la patience pour passer un appel sur Skype. Un meilleur débit ça serait parfait. Quand on vient de métropole, c'est un énorme frein, on a besoin de rester en contact avec la famille. Sans internet du tout, je ne serais pas venue, donc améliorer les débits ça sera un gros plus pour recruter dans les Tuamotu je pense."


François, pêcheur de Takaroa
Qu'est-ce que Natitua va changer ?

"Je pense que c'est vraiment une chance pour nous d'avoir ce câble, c'est une belle opportunité d'avoir accès à internet. Ça va tout changer, ça va nous permettre de voir autre chose dans notre vie. Avec internet nous aurons accès à tout ce que nous ne connaissons pas encore. Ça va aussi nous aider à rester en contact avec la famille dans les autres îles et à l'étranger ! Ici à Takaroa, nous avons perdu toutes nos ressources, la perle, les nacres. Aujourd'hui tout le monde est au chômage et sans travail. Mais nous avons des ressources naturelles, il faut que nous explorions, voir ce que l'on peut faire, et pourquoi pas vendre sur internet nos poissons, nos bénitiers, nos cocos, le tourisme... Internet va nous aider à montrer notre valeur à l'étranger, à attirer les touristes et leur donner envie de venir voir la beauté de notre île et de nos ressources naturelles. Si le câble est arrivé jusqu'à nous, on se dit que tout est possible !"



Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Lundi 17 Septembre 2018 à 16:58 | Lu 1276 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Octobre 2018 - 14:18 Hyper U fermé après un début d'incendie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués