Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

A Punaauia, la pêche sera réglementée sur trois sites



La plage du PK 18. Sur ce site, l'association Pa'e Pa'e no te Ora, créée en 2003, rassemble une quarantaine de bénévoles qui agissent en faveur de l'environnement. C'est cette association qui a créé le sentier pédagogique sous-marin.  L'association se veut à la fois à visée sociale, via la réinsertion de jeunes de Punaauia, et environnementale à travers plusieurs actions pour la protection du lagon de la commune et de sa plage de sable blanc.
La plage du PK 18. Sur ce site, l'association Pa'e Pa'e no te Ora, créée en 2003, rassemble une quarantaine de bénévoles qui agissent en faveur de l'environnement. C'est cette association qui a créé le sentier pédagogique sous-marin. L'association se veut à la fois à visée sociale, via la réinsertion de jeunes de Punaauia, et environnementale à travers plusieurs actions pour la protection du lagon de la commune et de sa plage de sable blanc.
PAPEETE, le 25 février 2016. Le Conseil des ministres de ce mercredi a adopté la création de trois zones de pêche réglementée (ZPR) dans la commune de Punaauia. Les ZPR sont des portions délimitées du lagon où des règles de pêche spécifiques sont instaurées. Près la moitié du lagon de la commune va être placé sous protection.

Ces ZPR, zones de pêche réglementée constituent un outil efficace pour faire face aux risques de surexploitation des lagons en réduisant les pressions de pêche. De ce fait, elles permettent le repeuplement en poissons dans les zones où la pêche est réglementée, mais également celui de leur périphérie.
Les trois ZPR créées à Punaauia occupent 435 hectares d'espace marin protégé et constituent près de la moitié de l'espace maritime total d'environ 940 hectares au droit de la commune de Punaauia. Chacune d’elles représente un biotope et un écosystème particulier. La première est située au sud de la pointe Tata'a, face à l’ancien hôtel Sofitel Maeva Beach ; la seconde englobe la baie de Nuuroa (embouchure de la Punaruu) et les récifs avoisinants, de la passe Taipari à la pointe des Pêcheurs. Enfin, la troisième inclut la plage publique du Pk 18, site dit Atehi et ses environs. Elles seront matérialisées prochainement par des balises spéciales et des panneaux d’information seront mis en place pour sensibiliser le public.

Les exceptions de pêche qui demeurent autorisées dans ces zones restent limitées (pêche à la ligne, à la traîne et au fusil sous-marin de jour) ou saisonnières ("ature" et "inaa" à l'embouchure de la Punaru'u). Par ailleurs, en cas de prolifération démesurée, des opérations organisées d'enlèvement de l’étoile de mer épineuse "taramea" sont possibles. Ces mesures ont été établies en concertation avec la mairie de Punaauia, des associations de protection de la nature et des représentants de pêcheurs de la commune, à l’issue de plusieurs réunions de travail.

Un comité de gestion composé de représentants du Pays, de la commune et de la société civile locale est mis en place pour suivre les ZPR et émettre toute proposition en matière de préservation des écosystèmes, de la biodiversité marine et de pêche des espèces marines au droit de la commune. Ces mesures participeront à la préservation d’un écosystème riche et diversifié, au maintien durable d’une activité de pêche artisanale et à une cohabitation harmonieuse des nombreux usagers de l’espace lagonaire de Punaauia.


Rédigé par d'après communiqué de la Présidence de Polynésie le Jeudi 25 Février 2016 à 17:38 | Lu 3343 fois







1.Posté par Rigel le 26/02/2016 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y à seulement une quinzaine d'années le lagon était un véritable aquarium, des raies de toutes tailles, des requins et toute sorte de poissons, des bénitiers dans chaque patate de corail. C'était magnifique, tous les weekend c'était un plaisir d'aller palmer.

Mais ça c'était... AVANT !

Maintenant le lagon est un désert, il à été complètement pillé. Il n'y à plus rien à voir. Quand on veut pêcher à outrance voilà le résultat.
Mais ce que je ne comprend pas c'est personne ne ce soit posé la question; " Allé on y vas, on va pêcher le poisson reviendra"
Sauf que le poisson....... il n'est jamais revenu, l'écosystème est détruit.
Il fallait juste faire preuve d'une petit peu de Jujotte.
Mais réfléchir c'est beaucoup demander.
Qui plus est ils continuerons à pêcher, interdiction ou pas !
On le voit avec les tortues qui ont quasiment disparues.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués