Tahiti Infos

A 14 mètres de la liberté: regain d'optimisme pour les ouvriers indiens piégés dans un tunnel


Arun SANKAR / AFP
Arun SANKAR / AFP
Silkyara Tunnel, Inde | AFP | vendredi 24/11/2023 - Quatorze mètres seulement séparent les secours des 41 ouvriers piégés dans un tunnel en Inde depuis bientôt deux semaines, ont annoncé vendredi les autorités qui sont engagées dans une "bataille" pour les atteindre dans quelques heures. 

Après une progression rapide dans les décombres du tunnel qui s'est effondré le 12 novembre dans le nord de l'Inde, les espoirs d'un sauvetage imminent avaient été douchés mercredi soir à une dizaine de mètres de l'objectif. La foreuse s'était heurtée à des tiges métalliques. Mais elle a, depuis, repris son travail.

A l'entrée du tunnel, au milieu des jets d'étincelles, des sauveteurs assemblaient vendredi les dernières parties du large tube d'acier de 57 mètres de long qui est construit dans les décombres afin de permettre l'évacuation des ouvriers, a constaté l'AFP.

"Nous devons (forer) 14 mètres de plus à l'intérieur du tunnel", a indiqué vendredi à la presse Bhaskar Khulbe, un haut fonctionnaire du gouvernement chargé de superviser les opérations de secours dans cette région de l'Himalaya indien.

"Si tout se passe bien, nous espérons les atteindre dans la soirée", a-t-il ajouté, précisant que "les ouvriers pris au piège sont dans un bon état d'esprit". 

Un communiqué du gouvernement a cependant précisé que la situation était "susceptible d'évoluer en raison de problèmes techniques, du terrain difficile (que constitue) l'Himalaya, et d'imprévus".

"La géologie est l'ennemi"

C'est "comme une bataille, (...) une guerre pour sauver les enfants de l'Inde qui ont travaillé dur ici, dans les montagnes", a déclaré Syed Ata Hasnain, un des responsables des opérations de secours et ancien général dans l'armée.

"Nous devons réussir à tout prix à faire sortir ces hommes courageux", a-t-il déclaré à la presse, ajoutant que "tous les moyens" nécessaires seraient mis en oeuvre.

A l'extérieur du site, l'effervescence continue de régner. Les proches des ouvriers bloqués sont rassemblés, les secouristes s'arrêtent pour prier dans un sanctuaire hindou érigé à l'entrée du tunnel. 

Des ambulances sont préparées ainsi qu'un hôpital de campagne pour accueillir les 41 hommes, actuellement reclus dans un espace de 8,5 mètres de haut sur environ deux kilomètres de long.

Atul Karwal, responsable de la Force nationale d'intervention chargée de la gestion des catastrophes a indiqué que les secouristes se sont entraînés à faire sortir rapidement et avec précaution les ouvriers à travers le tube d'acier.

"Nous avons mis des roues sous les civières pour pouvoir les sortir un par un une fois que nous serons entrés", a-t-il expliqué.

Depuis l'effondrement, les efforts de sauvetage ont été compliqués et ralentis par les chutes de débris et des pannes successives des foreuses cruciales pour secourir les ouvriers.

Le ministre en chef de l'Etat himalayen d'Uttarakhand, Pushkar Singh Dhami, a affirmé jeudi que les secours étaient "sur le pied de guerre", avec "des médecins, des ambulances, des hélicoptères et un hôpital de campagne".

"Ici, la terre est votre ennemie", a-t-il affirmé jeudi. "La géologie de l'Himalaya est l'ennemi... c'est un travail très difficile".

Le tunnel de Silkyara s'inscrit dans le cadre du projet autoroutier Char Dham, cher au Premier ministre Narendra Modi, conçu pour améliorer les liaisons avec quatre sites hindous parmi les plus importants du pays et aussi avec les régions frontalières de la Chine.

Les accidents sur les chantiers de grandes infrastructures sont fréquents en Inde. 

En janvier, au moins 200 personnes ont été tuées dans des crues soudaines dans l'Uttarakhand. 

Des experts ont en partie imputé cette catastrophe à un développement excessif dans cet Etat himalayen, dont de grandes zones sont sujettes à des glissements de terrain.

le Vendredi 24 Novembre 2023 à 04:08 | Lu 622 fois