Tahiti Infos

40 cas Omicron confirmés


Jacques Raynal, ministre de la Santé a confirmé lundi la présence de 20 cas de variant Omicron sur le territoire. (© TNTV)
Jacques Raynal, ministre de la Santé a confirmé lundi la présence de 20 cas de variant Omicron sur le territoire. (© TNTV)
Tahiti, le 20 décembre 2021 - Jacques Raynal, ministre de la Santé, s'est exprimé lundi afin de faire un point sur la situation épidémiologique en Polynésie. Il a confirmé la présence de 40 cas du variant Omicron au fenua. De nouvelles mesures sanitaires pourraient être annoncées mercredi mais il ne sera pas question de couvre-feu ni de confinement, a affirmé le ministre.
 
Le ministre de la Santé, Jacques Raynal, s'est exprimé lundi matin pour faire un point sur la situation épidémiologique actuelle au fenua. Il a ainsi confirmé que 40 cas du variant Omicron ont été détectés. Les appareils d'analyse de l'institut Louis Malardé (ILM) qui permettent la détection du variant sont à présent réparés et opérationnels. 
 
Les malades concernés ont été mis à isolement sur leur lieu de résidence. Un isolement qui reste “une forte recommandation” et du ressort de la responsabilité individuelle puisqu'il n'y a aucune obligation en l'absence d'état d'urgence sanitaire. Ces personnes, principalement des touristes, sont actuellement à Tahiti et dans deux îles au moins, dont une à Bora Bora. Elles souffrent dans l'ensemble de simples syndromes grippaux, maux de tête et fatigue. Parmi les 40 personnes contaminées, l'une d'elles a été hospitalisée et est sortie depuis.  Elles sont actuellement suivies par appels téléphoniques, sur leur état de santé et pour les recommandations d'isolement.
 
Plus contagieux que le Delta
 
Le ministre a expliqué que les autorités sanitaires suivaient de près ce qu'il se passe en métropole et en Europe. S'il est trop tôt pour prévoir la cinétique (allure de propagation de la maladie), le début de la courbe du variant Omicron est plus aigüe que celle du variant Delta avec “une ascension très rapide”, il est plus contaminant. Le variant Omicron contamine 1,7 fois plus que le virus initial alors que Delta contaminait 1,2 fois plus. Cependant il paraît “moins agressif”.
 
Face à l'apparition de ce variant sur le territoire, Jacques Raynal a précisé que des mesures de restrictions étaient actuellement à l'étude. Celles-ci devraient très probablement être annoncées mercredi, à l'issue du conseil des ministres lors duquel des “décisions devront être prises”. Pour le moment, il ne serait pas question de couvre-feu ni de confinement, les nouvelles mesures devraient plutôt concerner les conditions d'entrée des voyageurs en Polynésie avec un renforcement des contrôles avant le voyage. Interrogé sur le retour de l'état d'urgence, le ministre affirme qu'il est envisagé : “Nous y songeons mais ce n'est pas de notre ressort, c'est du ressort de l'État."
 
Quant à la vaccination des enfants, Jacques Raynal l'a qualifiée à ce jour “de décision parentale (…) Il n'y a aucun risque de faire vacciner ses enfants, néanmoins pour l'instant nous ne souhaitons pas d'obligation vaccinale”. 

Rédigé par Julie Barnac le Lundi 20 Décembre 2021 à 14:48 | Lu 4600 fois