Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


372.000 noyades fatales tous les ans dans le monde



Genève, Suisse | AFP | lundi 17/11/2014 - Les noyades sont un des grands facteurs de décès dans le monde, avec quelques 372.000 tués par an, souligne lundi l'Organisation mondiale de la santé qui appelle à prendre des mesures de prévention, notamment pour les jeunes.

Plus de la moitié des décès concernent les moins de 25 ans et le plus fort taux de noyade parmi les enfants concerne les moins de 5 ans, note l'OMS dans un rapport.

La focalisation sur la lutte contre la mortalité infantile a fait apparaitre "des tueurs cachés (...), la noyade en est un", affirme la Directrice générale de l'OMS, Mme Margaret Chan, dans ce rapport qui recense les morts par noyade, de la baignoire au tsunami. Elle appelle à une "action au niveau national et local par les autorités pour mettre en place des mesures de prévention".

Les plus forts taux sont enregistrés dans les pays à revenus faibles ou moyens, en Afrique, en Asie du sud-est et dans les régions de l'Ouest Pacifique. Dans ces deux dernières zones, on enregistre plus de la moitié des noyades fatales.

En Afrique, on enregistre des taux de décès par noyades dix à treize fois supérieurs à ce que l'on constate dans des pays européens comme le Royaume-Uni ou l'Allemagne.

Les autorités locales devraient notamment installer des barrières pour contrôler l’accès à l'eau, enseigner des rudiments de natation aux enfants ainsi que des bases de secourisme pour des adultes, préconise l'OMS. Au niveau gouvernemental l'organisation demande des règles plus strictes pour le transport des passagers par bateaux.

Les pays riches n'échappent pas au problème. Par exemple aux Etats-Unis, il est estimé que les noyades côtières coûtent quelques 273 millions de dollars chaque année en coûts directs et indirects, affirme l'OMS.

Rédigé par () le Lundi 17 Novembre 2014 à 05:45 | Lu 256 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies