Tahiti Infos

2 050 emplois perdus en 2020


Tahiti, le 2 novembre 2021 – Le dernier bilan dressé par l'ISPF conclut à 2 050 emplois perdus en 2020, première année de crise Covid au fenua. Paradoxalement, le salaire moyen augmente…
 
2 050 emplois perdus en 2020. C'est le résumé du bilan dressé lundi par l'Institut de la statistique en Polynésie française (ISPF) pour cette première année marquée par la crise Covid. Une baisse de -3,1% pour atteindre 64 051 emplois au fenua en 2020, après cinq années de hausses continues de +1,8% en moyenne par an (1 100 emplois par an). Résultat, “le nombre d'emplois salariés fin 2020 est proche de celui observé au milieu de l'année 2018”.
 
Mais cette baisse globale est très disparate selon les secteurs. L'emploi est par exemple en forte augmentation entre 2019 et 2020 dans les secteurs de la construction (+6,9%) ou dans l'administration (+3%). “Le nombre de salariés des administrations d’État déclarés à la CPS croît de 4,8% (1 980 emplois), celui des administrations du Pays est en hausse de 3,3% (5 670) et celui des communes augmente de 2,4% (5 030)”, détaille l'ISPF. A l'inverse, l'emploi est en chute libre dans le secteur primaire (-19,7%) aspiré vers le fond par le secteur perlicole (-39%). L'hôtellerie et la restauration sont également frappées de plein fouet (-18,3%). “L’emploi dans l’hôtellerie a le plus souffert (- 23,5%) par suite de la fermeture temporaire ou définitive de nombreux établissements, les effectifs de la restauration sont moins impactés (- 8,3%)”, indique l'ISPF. Secteur pourvoyeur de plus de la moitié des emplois salariés du fenua, le tertiaire marchand perd -6,3% de ses effectifs. Il comprend notamment le commerce, le transport et justement l'hébergement et la restauration. 
 

Le salaire moyen augmente

Autre indicateur à relever dans ce bilan, le salaire moyen brut de 334 138 Fcfp a légèrement augmenté durant l'année 2020 de +0,5% au total. Signe de ce que les bas salaires ont été les plus touchés par cette baisse de l'emploi, c'est dans l'hôtellerie et la restauration que la hausse est la plus conséquente à +7%. Les emplois les mieux rémunérés ont été maintenus, mais pas les plus bas salaires… Dans la construction, c'est l'effet inverse : Le salaire moyen est en baisse de -0,9% en 2020.
 

L'explosion des emplois aidés

Ce n'est pas une surprise, le nombre d’offres d’emploi “de toutes natures” a augmenté de 32% en 2020, soit 12 900 propositions. Les offres d’emploi normal diminuent de -37% à 2 400 postes offerts. Les offres d’emploi aidé sont en forte augmentation de +77%. Celles pour le secteur marchand diminuent de 4% à 2 090 postes offerts et celles du secteur non marchand progressent de +188% avec la création de près de 4 000 contrats d’accès à l’emploi de solidarité (CAES). Les offres en stage de formation professionnelle régressent de -54%. Les postes en CDD représentent 54% des offres en 2020, tandis que les offres en CDI sont en diminution de -28%.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 2 Novembre 2021 à 21:43 | Lu 841 fois