Tahiti Infos

​Un trafic d'ice démantelé à Papeete, des armes saisies


Tahiti, le 8 octobre 2021 – Les policiers de la Direction de la sécurité publique ont arrêté lundi sept suspects d'un nouveau trafic d'ice implanté à Papeete depuis janvier. Plus de 20 millions de Fcfp ont été saisis, ainsi qu'un révolver et un pistolet chez les suspects.
 
Le procureur de la République, Hervé Leroy, a annoncé vendredi le démantèlement d'un nouveau réseau de trafic d'ice par les policiers de la Direction de la sécurité publique (DSP). Lundi dernier, les enquêteurs de la police nationale ont interpellé sept suspects au terme d'une enquête préliminaire "ayant donné lieu à de nombreuses investigations techniques", a indiqué le parquet dans un communiqué. Selon les investigations des policiers, cinq hommes et deux femmes âgés de 30 à 57 ans sont soupçonnés de s'être livrés à un trafic d'ice dans un quartier de Papeete depuis janvier 2021. Le trafic est estimé à 390 grammes d'ice, représentant plusieurs dizaines de millions de Fcfp de chiffre d'affaires.
 
Au cours des interpellations et perquisitions cette semaine, les enquêteurs ont saisi 20 grammes de drogue, 15,8 millions de Fcfp en liquide, 4,5 millions de Fcfo sur des comptes bancaires, cinq véhicules, ainsi que huit téléphones et tablette. Plus inquiétant, parce que plus rare dans ce type d'affaires, deux armes de poing ont été appréhendées au domicile de deux des suspects : "un revolver 38 spécial et un pistolet 22 LR". "Force est de constater que certains trafiquants n'hésitent pas à s'armer pour protéger leur personne et leurs produits stupéfiants convoités par d'autres dealers", déplore le procureur dans son communiqué, saluant "l'engagement constant de tous les services enquêteurs et en l'espèce ceux de la DSP pour lutter contre le fléau de l'ice qui gangrène l'île de Tahiti y compris en période de pandémie".
 
Les sept suspects ont été déférés vendredi au parquet de Papeete. Ils seront poursuivis pour "acquisition, détention, transport, cession de stupéfiants et association de malfaiteurs", ainsi que pour "acquisition et détention d'armes et munitions de catégorie B" lors d'une audience de comparution différée le 25 novembre prochain devant le tribunal correctionnel de Papeete. Le juge des libertés et de la détention avait été saisi vendredi en vue du placement en détention provisoire de cinq des suspects et du placement sous contrôle judiciaire des deux derniers.

Rédigé par Antoine Samoyeau le Vendredi 8 Octobre 2021 à 12:36 | Lu 9985 fois