Tahiti Infos

​Un réveillon bien morose à Ua Pou


Ua Pou, le 3 janvier 2021 - Les habitants de Ua Pou sont passés à la nouvelle année dans le calme, les activités ayant été réglementées dans le cadre du Covid-19. Les habituels dîners dansants et discours du maire ne se sont pas tenus. La disparition d'un homme en mer n'est pas venue arranger les choses.
 
Bien que l’île soit, pour le moment, plus ou moins épargnée du virus du SARS-CoV-2 (certains diront avec sarcasme que finalement, ça a du bon, d’avoir des problèmes d’avion), le passage à l’année nouvelle s’est fait sans démonstration publique de liesse puisque dans le doute, la population a majoritairement préféré rester à la maison.
 
C’était surtout marquant à Hakahau, où les habitants de ce village de plus de 1000 personnes ont l’habitude, chaque année, de se retrouver pour une soirée animée sous forme de dîners dansants organisés par des associations de l’île où tout le monde se retrouve pour le décompte de minuit. Par la suite, pour les oiseaux de nuit, on se regroupe entre la plage, le quai et la digue pour assister ensemble au premier lever de soleil de l’année.
 
Le lendemain, la mairie a pour habitude d’organiser un pot pour toute la population, y compris les visiteurs, afin de venir assister à la levée des couleurs et à un discours du maire qui récapitule ce qui a été accompli l’année précédente et surtout, les projets pour l’année qui débute.

​L'ambiance n'est pas à la fête


Rien de tout cela n’a eu lieu pour le passage en 2021. Quelques petits groupes éparses de moins de six personnes ont quand même eu le cœur de s’installer sur les plages de l’île et d’autres auront opté pour un dîner dans un des rares snacks ouverts de Hakahau. Mais il n’y a rien à faire, l’ambiance n’était pas au beau fixe, distanciation oblige. Le lendemain, certains se sont retrouvés à la plage pour pique-niquer ou jouer à la pétanque en gardant un œil sur les enfants, barbotant non loin de là.
 
Selon le communiqué du Haut-commissariat, les Marquises n’étaient pas soumises à un couvre-feu mais certaines restrictions étaient de mise, comme l’interdiction de se regrouper sur la place publique pour des groupes de plus de six personnes ou d'organiser des activités festives dans les établissements ouverts.

Rédigé par Eve Delahaut le Dimanche 3 Janvier 2021 à 16:04 | Lu 2405 fois