Tahiti Infos

​Un raid pour “faire rêver les gens”


Tahiti, le 8 octobre 2023 – Des centaines de personnes ont participé samedi au “raid solidaire” de 75 km organisé à l'initiative d'Alexandra Caldas pour porter un message d'espoir de lutte contre la maladie et le don d'organes. La jeune femme, atteinte de mucoviscidose et transplantée des deux poumons, voulait à cette occasion démontrer que “rien n'est impossible”. 
 
Quatre ans après avoir ramé de Tahiti à Moorea, la lumineuse et résiliente Alexandra Caldas – une jeune femme de 27 ans atteinte de la mucoviscidose – a rassemblé des centaines de personnes, samedi, pour le “raid solidaire” qu'elle avait organisé afin de porter un message d'espoir dans la lutte contre la maladie et pour sensibiliser sur le don d'organes. Hélitreuillée à la Maroto, Alexandra est ensuite redescendue en vélo pour rejoindre la pointe Vénus où elle a embarqué sur une pirogue afin de rallier les trois pontons à Punaauia. Ce raid, auquel auront participé plus de 250 personnes, s'est achevé par une course à pied de 5 km.
 
Tel que l'explique Alexandra, avec l'organisation de ce raid, elle souhaitait “faire rêver les gens dans le sens où rien n'est impossible et montrer que la greffe marche”. “Aujourd'hui, sur ce raid, il y avait un patient atteint de la mucoviscidose et des dyalisés venus de Raiatea qui ont participé à la partie rame. Tout le monde peut réussir et en se fixant des objectifs, on peut aller très loin et nous l'avons montré aujourd'hui. Il s'agit du dépassement de soi par le sport et les valeurs telles que la cohésion et le partage.” Atteinte de la mucoviscidose depuis son enfance, la jeune femme a subi une greffe des deux poumons et souffre d'autres pathologies. Elle multiplie pourtant les défis en conciliant un emploi “à responsabilités” de chef de projets en mobilité d'une ville métropolitaine.
 

Exploit

Si la jeune femme a choisi de revenir cette année au fenua, c'est pour “l'accueil polynésien, ce mana, ces sourires, cette écoute et cette bienveillance”, “quelque chose que l'on n'a pas en métropole”. “J'ai été piquée au tiare et je vais peut-être revenir à nouveau.” Interrogée sur ses projets, Alexandra explique qu'elle en a toute une liste, même si elle doit faire “en fonction de sa santé” qui implique un lourd suivi médical. 
 
L'émotion était palpable, samedi, chez Matthieu Forge, ancien kiné et grand ami d'Alexandra, qui a salué, les yeux embués, l'“exploit” accompli par la jeune femme : “Au départ, elle voulait tout faire et on savait que sa santé était vraiment fragile et on ne savait même pas si elle pourrait être là aujourd'hui. Le premier exploit, c'est donc qu'elle soit là. Cela a été très chaud pour elle ces quatre derniers mois, elle a été hospitalisée et elle n'a rien dit. Elle ne voulait pas trop que ça se sache.” Pour Matthieu Forge, qui accompagne Alexandra depuis des années, elle est comme une “âme sœur” : “Elle ne se plaint jamais, elle avance, elle s'occupe des autres et est à leur écoute. C'était ma patiente mais une alchimie s'est rapidement créée et c'est devenu un membre de ma famille. C'est comme une âme sœur, on se comprend sans se parler. Rien qu'au travers de son regard, je sais ce qu'elle veut et je sais quand elle souffre. Je suis ému car il y a eu beaucoup de pression et de fatigue. Je veux qu'elle vive ses rêves, mais je ne veux pas la mettre en danger.”
 

Rédigé par Garance Colbert le Dimanche 8 Octobre 2023 à 17:03 | Lu 1866 fois