Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Un appel à #SaveRadioTefana



Tahiti, le 19 novembre 2020 – A une semaine de son procès en appel, Radio Tefana fait un appel aux dons à travers les réseaux sociaux pour les aider, non pas à payer leur amende de 100 millions Fcfp infligée en première instance, mais pour que la radio continue à "faire vivre la culture et la langue".
 
Du 25 au 27 novembre prochains, l'affaire Radio Tefana passera en appel. A une semaine du procès, les membres du conseil d'administration de la radio communale ont organisé jeudi matin une conférence de presse pour relayer un appel aux dons et surtout au soutien de ses auditeurs. "Si on perd cette radio, on perd le Maohi Spirit", affirme le président de Te Reo o Tefana, Heinui Le Caill. Il rappelle que la radio a été condamnée en première instance à 100 millions de Fcfp d'amende. "C'est nous couper la tête, c'est nous faire disparaitre", regrette le responsable. Heinui Le Caill précise que les fonds récoltés ne pourront pas servir à payer l'amende. Ce qui est interdit. "On ne peut pas payer cette amende, c'est impossible", affirme Heinui Le Caill qui affirme déjà qu'il ira jusqu'en cassation sur ce volet pénal si nécessaire.
 
Heinui Le Caill insiste sur le fait que la radio, régulièrement en tête des études d'audience au fenua ces dernières années, "est devenue une institution médiatique du Pays" avec ses 35 000 auditeurs et 20% de part d'audience. Radio qui a selon lui pour "mission principale" la sauvegarde de la culture et de la langue. Il dit ne pas comprendre aujourd'hui d'être accusé de constituer une radio de "propagande". Et le président de la radio de justifier ses propos par la présentation d'émissions de Radio Tefana comme Nuutania, pour garder le lien entre les détenus et leurs familles, Parau tumu, dédiée aux écrivains du Pays, ou encore Te vevo, dédiée aux artistes. "C'est ça la propagande de te reo o Tefana ? C'est la proximité et notre côté Ma'ohi Spirit." Pour Heinui Le Caill, fermer la radio serait "un assassinat culturel".
 
"C'est la radio du peuple"
 
Comme lors du procès en première instance, Heinui Le Caill a tenu à présenter l'équipe qui "fait battre le coeur" de la radio, à savoir les onze employés de Te reo o Tefana. A ses côtés, la chef d'antenne de la radio Claire Tavi, qui a 26 ans de service, affirme avec émotion maîtriser aujourd'hui le reo tahiti grâce à son travail à la radio. "J'ai eu la chance d'avoir des professeurs exceptionnels. Ce ne sont pas des professionnels de l'université mais c'était Mana Teriimateata. (…) Si la radio disparaît, c'est la moitié de ma vie qui s'en va, mais je suis confiante car je sais que nos auditeurs seront là". Pour Claire Tavi, la radio n'est pas "politique". C'est au contraire pour elle un moyen de transmettre et de partager la musique du fenua. "Ce sont des musiques qu'on n'entend plus. Seule radio Tefana les diffuse".
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Jeudi 19 Novembre 2020 à 21:21 | Lu 1313 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 2 Décembre 2020 - 09:27 ​Bruno Curet expose à Uturoa

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus