Tahiti Infos

​TFTN : Heremoana et les années de renaissance


​TFTN : Heremoana et les années de renaissance
Tahiti, le 5 décembre 2021 - Pour célébrer les 50 ans de la Maison de la culture Te Fare Tauhiti Nui, Tahiti Infos planifie un rendez-vous quotidien dans ses colonnes, jusqu’au 10 décembre, pour retracer les grands moments de l’histoire de cette institution culturelle de Tahiti, à qui Heremoana Maamaatuaiahutapu a su insuffler un élan nouveau et salvateur dans les années 2000.
 
En 2002, Heremoana Maamaatuaiahutapu est nommé directeur de Te Fare Tauhiti Nui. L’ethnologue de formation universitaire doit relever le défi de sauver la Maison de la culture de sa possible fermeture en lui donnant un nouvel élan. Son challenge est donc de réconcilier avec la culture, les publics qui s’en sont éloignés en s’appuyant sur ses personnels. 

Heremoana Maamaatuaiahutapu.
Heremoana Maamaatuaiahutapu.
L’amélioration des structures d’accueil des publics est la première des étapes. La bibliothèque adulte devenue exigüe fait l’objet de travaux d’agrandissement et de mises aux normes réglementaires. La salle de bibliothèque des adultes passe de 90 m2 à 240 m2. Un atelier de cyber espace est créé. Les expositions d’arts se développent. La salle Muriavai réhabilitée permet en 2003 l’organisation de 14 expositions de peinture comme de sculpture pour accueillir quelques 3 800 personnes. L’offre des ateliers de peinture, d’arts plastiques, des cours de langues se développe avec une politique orientée vers le plus grand nombre. Un premier partenariat avec des services sociaux favorise l’accueil d’enfants issus des milieux défavorisés notamment pendant les fêtes de Noël. L’entreprise de refonte de Te Fare Tauhiti Nui s’accompagne par ailleurs d’une véritable politique de communication dont la direction est confiée à Vaiana Giraud et le site internet maisondelaculture.pf voit le jour.
Jusqu’en 2014, année à partir de laquelle lui est confié le portefeuille ministériel de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu va insuffler un élan déterminant pour l’avenir de la Maison de la culture.

1er Fifo en 2004

Dès 2002, le grand théâtre commence à accueillir diverses représentations sous l’égide de Te Fare Tauhiti Nui. Mais le grand défi du nouveau directeur de la Maison de la culture sera celui de l’organisation du Festival international du film océanien (Fifo) à partir de 2004. Ce festival est né et a grandi entre les murs de Te Fare Tauhiti Nui, grâce à un accompagnement logistique et technique indéniable de tous ses personnels. Une chanson a même été créée par ces derniers et il est d’usage que leur chorale fasse l’ouverture du festival : Fifo ! Fifo ! Fifo ! Le Festival international du film océanien âgé aujourd’hui de 18 ans est devenu le carrefour incontournable des images océaniennes et un outil de partage culturel privilégié. Le Fifo, c’est aussi un vaste forum à même de suppléer les maigres relations politiques entretenues entre les territoires français du Pacifique et les États de la région et l’absence d’une politique régionale pour traiter de problématiques très actuelles. Le Fifo offre une nouvelle inspiration documentaire car souvent bâti suivant le mode de pensée des Océaniens pour s’ouvrir à d’autres festivals. L’âme du Fifo a aussi permis de fédérer des énergies et des talents que le Fonds d’aide aux réalisateurs de la Polynésie française et à la production audiovisuelle créé à l’initiative du Fifo va permettre d’accompagner. Enfin, le Fifo c’est aussi et surtout un extraordinaire festival populaire organisé dans les murs de la Maison de la culture. Son public tahitien est devenu particulièrement friand de l’ensemble de ses projections mais aussi de ses ateliers dans lesquels il se fond. Pour les professionnels, c’est également une aubaine car ils se retrouvent totalement immergés parmi leurs publics lors de chaque édition.

​L’épopée Cinematamua

En 2003-2004, la Maison de la culture remet en scène un spectacle de marionnettes phare déjà joué avec succès en 1984. Près de 5 000 spectateurs assisteront aux différentes représentations du Rouget et la Mouette.
Ce spectacle de marionnettes orchestré par le marionnettiste Fanfan contribua fortement au rassemblement et à la cohésion des personnels de Te Fare Tauhiti Nui. Le programme des manifestations et spectacles organisés par la Maison de la culture suit un nouvel élan pour s’ouvrir progressivement à des rendez-vous cultes de la Maison de la culture. Heremoana Maamaatuaiahutapu : “Le reproche alors fait à Te Fare Tauhiti Nui était de ne pas avoir de politique d’impulsion culturelle. Elle n’était pas maître d’œuvre des manifestations auxquelles elle participait.”
En septembre 2003, Cinematamua amorce sa première projection. Le concept repose sur le principe de pouvoir projeter des films en s’exonérant du paiement de droits souvent exorbitants. Le transfert des archives cinématographiques de l’Institut de la communication audiovisuelle (ICA) aux archives territoriales favorise ce chantier cinématographique. 
Avec Cinematamua, ce sont quelques 80 films issus de collections diverses qui seront diffusés jusqu’en 2011 dans les salles de projections de la Maison de la culture. Mais les manifestations culturelles et linguistiques ne sont pas occultées pour permettre à Te Fare Tauhiti Nui de poser son label.
​TFTN : Heremoana et les années de renaissance

Rédigé par Jean-Christophe Shigetomi le Dimanche 5 Décembre 2021 à 20:38 | Lu 761 fois