Tahiti Infos

​Raffin réfute tout retard sur l'indemnisation des infirmiers libéraux


Tahiti, le 13 août 2021 – Après le coup de semonce du président du syndicat des infirmiers libéraux sur le retard dans l'indemnisation des soignants prenant en charge les patients Covid à domicile, le ministre en charge de la Protection sociale généralisée, Yvonnick Raffin, s'est vivement défendu vendredi en démontrant au contraire avoir réagi en 24 heures pour transmettre ce dossier au conseil des ministres.
 
Le ministre en charge de la Protection sociale généralisée (PSG), Yvonnick Raffin, a vivement réagi vendredi aux propos du président du syndicat des infirmiers libéraux, Jérôme Fernandez, dans La Dépêche de Tahiti du jour. A la Une du quotidien, le représentant des soignants accusait le ministre de rester sourd à ses demandes de réactivation du "cadre réglementaire" permettant d'indemniser les infirmiers libéraux pour la prise en charge des patients Covid à domicile. Un dispositif qui avait déjà été mis en place entre octobre et mars dernier, lors de la première vague de l'épidémie de Covid-19 en Polynésie.
 
Documents datés à l'appui, le ministre Yvonnick Raffin a pourtant assuré avoir été particulièrement réactif sur ce dossier. En effet, ce cadre réglementaire pour les infirmiers libéraux est soumis au préalable à la déclaration de "l'état d'urgence sanitaire" en Polynésie française, qui a été actée par le décret pris mercredi dernier en Conseil des ministres à Paris. Un préalable que "ne peut pas ignorer" le président du syndicat des infirmiers, a expliqué le ministre, puisqu'il était déjà en poste lors de l'activation de ce dispositif lors de la première vague.
 
Or après le décret déclarant l'état d'urgence le 11 août dernier, l'arrêté du ministre en charge de la PSG a été pris le jour même, transmis à l'Agence de régulation de l'action sanitaire et sociale (Arass) le jour même, et transmis le 12 août pour être fixé à l'ordre du jour du prochain conseil des ministres prévu mercredi prochain. "On ne pouvait pas aller plus vite", s'est défendu Yvonnick Raffin.
 
"Il n'a jamais été question de refuser"
 
"Il n'a jamais été question de refuser de prendre en charge quoi que ce soit", a assuré le ministre sur ce dossier, expliquant qu'il était en revanche tenu par des "règles juridiques et comptables" pour justifier la moindre dépense. Des règles qui ont visiblement du mal à suivre le rythme de la crise, surtout lorsqu'elle progresse aussi rapidement qu'avec la propagation du variant Delta. "Il faut bien comprendre qu'il y a la vie de tous les jours et il y a la gestion de crise. Mais il y a toujours un moment où je dois rendre des comptes et justifier l'utilisation des deniers publics." Les infirmiers libéraux auront donc leur indemnisation pour la prise en charge des patients Covid à domicile à compter de mercredi prochain, après promulgation de l'arrêté pris en conseil des ministres.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Vendredi 13 Août 2021 à 19:27 | Lu 2945 fois