Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​Prison ferme pour les frères braqueurs



Tahiti, le 8 juillet 2020 - Le tribunal correctionnel a condamné mercredi les six individus qui étaient poursuivis pour avoir, chacun à leur niveau, participé à une série de vols avec arme. Les prévenus les plus lourdement impliqué, Lemmy, Murphy et Jérémie Tchen ont écopé de peines comprises entre quatre et six ans de prison ferme. Peines qui ont été assorties de mandats de dépôt.
 
Après en avoir délibéré pendant plusieurs heures mercredi, le tribunal correctionnel de Papeete a condamné les six prévenus qui étaient jugés depuis mardi pour avoir commis trois vols à l’aide d’une arme ou y avoir participé. Les frères Tchen, Murphy, Lemmy et Jérémie ont été respectivement condamnés à six, quatre et cinq ans de prison ferme. Leur ami, Vatea Bossuet, a écopé de trois ans de prison ferme. Leur autre co-prévenu, Teriimoana Teataoterani, qui ne s’est pas présenté au procès a quant à lui été condamné à trois ans de prison ferme assortis d’un mandat d’arrêt. Enfin, seul à avoir échappé au mandat de dépôt : le père des frères Tchen, Jimmy Tchen, qui a écopé de deux ans de prison.
 
Lors de ses réquisitions hier matin, le procureur de la République avait relevé la “spécificité” de ce dossier : “C’est rare et il faut le noter car, à la différence de ce que l’on rencontre souvent sur le territoire, tous les prévenus ont fait des déclarations fluctuantes, voire mensongères, au cours de l’instruction”. Pour le représentant du ministère public, qui a requis de 18 mois à 7 ans de prison ferme, les prévenus, même s’ils se comportent en “délinquants professionnels”, sont mis en cause par des “éléments objectifs” dont les écoutes téléphoniques.

Quantum de peines “irraisonnable”

De lourdes réquisitions qui ont “choqué” l’avocat de Murphy et Lemmy Tchen et de Vatea Bossuet, Me Vincent Dubois, qui a vivement tenu à rappeler que les faits pour lesquels ses clients étaient jugés datent de 2015 : “Ce quantum de peines complètement irraisonnable vient compenser le retard pris par la justice. Ce sont des réquisitions que j’aurais pu comprendre si ces trois hommes avaient été jugés plus tôt.” Pour la défense de Vatea Bossuet, l’avocat a d’ailleurs plaidé en expliquant que ce dernier avait effectué un long chemin vers la réinsertion et qu’il était dommageable que le parquet ait “perdu espoir en l’homme” et puisse penser qu’un individu n’est pas capable de “changer”.
 
Pour la défense de Jimmy Chen, le père de Lemmy, Murphy et Jérémie, Me Annabelle Roy-Cross a souligné le fait que l’on ne pouvait pas juger son client pour l’intégralité du “groupe familial”. De son côté, l’avocate de Jérémie Tchen, Me Solène Rebeyrol, contre lequel “7 à 9” ans de prison ont été requis, s’est dite “sidérée” par la peine demandée pour son client : “Sur le fond du dossier, on se satisfait des déclarations des uns et des autres en faisant fi de toute vérification”.
 
 

Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 8 Juillet 2020 à 19:47 | Lu 8627 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus