Tahiti Infos

​Plaidoyer pour un juste coût de la fibre


Tahiti, le 8 septembre 2023 – L’association de défense des consommateurs polynésiens Te Tia Ara revient à la charge contre l'obligation par Onati de prendre un abonnement de téléphone fixe à 3656 francs pour pouvoir disposer de la fibre dans les foyers.
 
 
Non, il n’est pas nécessaire d’avoir une ligne téléphonique fixe pour bénéficier de la fibre optique, contrairement à ce qu’impose l'Office des postes et télécommunications (OPT) en Polynésie française. Aucune justification technique ne légitime la facturation d'une ligne de téléphonie fixe pour un foyer équipé en fibre optique.
 
Pourtant, aujourd'hui encore, l'OPT demande à ses abonnés de payer un abonnement de téléphonie fixe à 3656 francs par mois en plus de l'abonnement fibre... 43 872 francs par an ! La seule raison évoquée jusqu'alors, est que cette facturation abusive permet à la société le paiement des entretiens de ses lignes.
 
Cette facturation se justifie lorsque le client est en ADSL, qui utilise le traditionnel câble en cuivre, mais de plus en plus de foyers ont demandé leur raccordement à la fibre, au point même de couper les lignes téléphoniques classiques dans les maisons.
 
Régulièrement dénoncée, cette vente forcée n'a étonnement pas encore été portée devant les tribunaux administratifs.
 
L'association Te Tia Ara de défense des consommateurs, s'est d'ailleurs saisie du dossier et a souhaité réagir à l'article de Tahiti Infos paru le 31 août dernier, constatant dans le rapport de l'Autorité de la concurrence que le Pays semble vouloir mettre à terme à l'enfumage.
 
“L'association Te Tia Ara se réjouit de cette annonce que le gouvernement de monsieur Brotherson souhaite mettre fin à l'escroquerie que vous dénoncez et que nous combattons”, explique le président de l’association Makalio Folituu. “Depuis 2018, notre association reçoit continuellement des plaintes des consommateurs contre cet abonnement forcé à la ligne cuivre dont ils n'ont plus l'usage dès lors qu'ils souscrivent un abonnement fibre.”
 
En effet, les Polynésiens sont de plus en plus équipés en téléphones portables, les abonnements fibres se développent alors que ceux de l'ASDL stagnent tandis que les fax sont à l'article de la mort.

Pétition avec près de 6000 signatures

Te Tia Ara a mené son enquête sur le sujet. “Les témoignages des consommateurs attestent qu'ils ont été volontairement trompés par Onati”, poursuit Maliko Folituu, parlant de publicités mensongères notamment sur la fibre qui omet de préciser dans ses annonces l'obligations de souscription à un abonnement de téléphone fixe. “Le plus grave, poursuit Te Tia Ara, est que l'abonnement imposé par Onati n'a aucune justification technique. En effet, le réseau téléphonique IP, internet et l'abonnement aux chaînes transitent par la fibre indépendamment de l'ancien réseau RTC.”
 
Les justifications de Onati pour l'heure sont floues : “Ticket d'entrée sur le réseau”, “système de péréquation pour les îles”… Des arguments non dénués de sens, qui auraient imposé un abonnement fibre 3600 francs plus cher à la limite, mais pas compensé par une facture complémentaire au cuivre pour des abonnés qui se détachent justement de cette bonne vieille ligne fixe.
 
Te Tia Ara dit avoir saisi d’une plainte l'Autorité de la concurrence, sans expliquer pourquoi un recours au tribunal administratif n'a pas été déposé en parallèle. Dans le viseur, “le couplage et la vente forcée”. L’association de défense des consommateurs assure en outre avoir réuni une pétition contre cet abonnement à la ligne fixe recueillant 5894 signatures.
 
Parmi elles, des abonnés prêts à arrêter de payer l'abonnement fixe en plaçant les sommes normalement dues de côté en signe de protestation. Le problème serait la réponse immédiate d'Onati, qui couperait alors l'abonnement fibre, pourtant 100% indépendant de la ligne fixe.
 
Te Tia Ara temporise cependant expliquant “comprendre l'importance des investissements que réalise l'OPT afin de moderniser les réseaux” et que la société doit “trouver une juste rétribution”, mais avec la manière.

Rédigé par Bertrand PREVOST le Lundi 11 Septembre 2023 à 10:08 | Lu 3901 fois