Tahiti Infos

​Passe d’arme Tetuanui-Géros sur la gestion de crise sanitaire


Tahiti, le 7 octobre 2021 - Antony Géros et Lana Tetuanui se sont donné coup pour coup, jeudi, sur fond de critiques par l’élu Tavini de la gestion de la crise sanitaire. Face aux condamnations des restrictions imposées en 2020 sur les médicaments dérivés d'hydroxychloroquine, la sénatrice Tapura a taclé "la farce" du centre d’accueil médicalisé Manu Iti. Ambiance.
 
Si le groupe Tavini a voté en faveur du collectif budgétaire n°4, Antony Géros a largement utilisé son temps de parole jeudi pour critiquer les choix du gouvernement dans la gestion sanitaire. Le représentant et maire de Paea a épinglé les restrictions imposées localement, entre avril et novembre 2020, pour limiter la délivrance en pharmacie des médicaments expérimentés hors autorisation de mise sur le marché, lors de traitements préventifs du Covid : Plaquenil, Nivaquine, Kaletra et les préparations à base d'hydroxychloroquine. "Pourquoi avez-vous interdit l’utilisation de ces médicaments ?", a-t-il critiqué en déplorant le recours exclusif au "Doliprane". La sénatrice Lana Tetuanui s’impatientait à l’autre bout de l’hémicycle.
 
Et si comme l’a rappelé une nouvelle fois jeudi Jacques Raynal, "jamais le ministre de la Santé n’a eu le pouvoir d’interdire à un médecin de prescrire", une fois au micro, la sénatrice Tapura a pris sa voix la plus grondante pour épingler le maire de Paea sur son expérience d’"apprenti médecin" au centre d’accueil médicalisé Manu Iti : "Une farce, tellement énorme que même avec de la vaseline, ça ne passe pas", a-t-elle comparé. Pour elle, Antony Géros a usé dans cette aventure médicale d’une prérogative en matière de santé dont il n’avait pas la compétence. Comment peut-il pointer une possible responsabilité pénale du gouvernement. Nicole Bouteau est ensuite venue l’épauler sur ce terrain, en menaçant Antony Géros : "Si aujourd’hui, il y a mise en danger de la vie d’autrui, par la manière dont nous gérons les choses, on vous attend sur ce volet-là, a-t-elle lancé. Vous aussi vous avez pris des décisions importantes, une responsabilité sur votre commune. On sera tous jugés un jour ou un autre."
 

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 7 Octobre 2021 à 20:30 | Lu 4698 fois