Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Moorea à l'heure du vaccin



Moorea, le 19 janvier 2021 - La campagne de vaccination contre le Covid-19 a commencé. Une trentaine de personnes âgées, plutôt confiantes par rapport à ce nouveau vaccin, étaient présentes lundi à l’hôpital d'Afareaitu. Les carnets de rendez-vous sont pleins jusqu’à vendredi et les demandes de vaccination affluent déjà pour les prochaines semaines.
 
La campagne de vaccination contre le Covid-19, prévue pour une période de six à neuf mois, a officiellement débuté pour Moorea lundi à l’hôpital d’Afareaitu. Pour ce premier jour, une trentaine d’habitants éligibles à la phase 1 du programme de vaccination (personnes âgées de 75 ans et plus, personnels de santé libéraux et patients vulnérables à très haut risque) étaient venus se faire vacciner, en étant dans l’ensemble plutôt sereins. Près de 75 personnes devraient en bénéficier cette semaine. Depuis quelques jours, ces derniers avaient une procédure  bien claire à suivre pour accéder au vaccin. "On les oriente d’abord vers leur médecin traitant. C’est ce dernier qui connait les médicaments que prend son patient ou les traitements qu’il suit. Il se pourrait aussi que le patient soit allergique au vaccin. Le médecin traitant, qui est le seul à pouvoir donner une contre-indication, nous transmet ensuite l’ordonnance par mail. C’est après cela que nous contactons le patient pour un rendez-vous" explique Firiapu Tau, agent de bureau chargé notamment de recevoir les appels téléphoniques. Ceux qui n’ont pas consulté leur médecin traitant sont quant à eux examinés au centre hospitalier avant de recevoir le vaccin. Un entretien est encore fait avec les patients par le personnel de santé, pour être notamment sûr de ne pas avoir de contre-indications, avant de  recevoir le traitement. Les patients reviendront dans les 21 jours qui suivent pour recevoir la seconde injection.
 
Les premiers patients sont convaincus des bienfaits du vaccin. "Nous nous félicitons d’être venus [sa femme et lui, ndlr] parce qu’ici, à Moorea, la vaccination est très bien organisée. C’est très calme. Nous ne sommes absolument pas inquiets. Nous préférons prévenir. Nous sommes surpris du scepticisme qui est parti dans tous les sens" déclare Pierre Douyere, un habitant de Paopao. "Je fais confiance aux taote. Ils ont quand même fait suffisamment d’études et de sacrifices pour savoir de quoi ils parlent, même si on raconte beaucoup de choses sur ce vaccin. Je fais vacciner mes quatre enfants contre tout ce qu’il faut. Pourquoi pas moi ? Il y aura toujours de scepticisme dans tous les domaines. Cela fait partie de la vie" explique pour sa part Patrick Chenu, un autre habitant de la commune.
 
Lors d’une enquête réalisée auprès d’une quarantaine de foyers de Maatea et de Vaiare, 70 % étaient favorables à la vaccination. Pour les 30% encore sceptiques, des élus, des personnels de la santé de l’hôpital ainsi que les guides sanitaires vont continuer, parallèlement à la campagne de vaccination, à sillonner les quartiers de Moorea pour expliquer les bienfaits de la vaccination, aux plus réfractaires notamment. Le centre de vaccination de l’hôpital d’Afareaitu est ouvert du lundi au vendredi, de 7h30 à 17 heures.

​Pierre Douyere, habitant de Paopao

"Nous sommes surpris du scepticisme"
"Nous avons la chance d’avoir un vaccin. C’est avec confiance donc que ma femme et moi venons nous faire vacciner, sachant combien ce vaccin a été le fruit d'une collaboration mondiale. Il y a un phénomène dû aux médias qui fait que les informations circulent très vite. Mais il faut se dire que toutes les recherches se sont cumulées dans le monde entier que ce soit avec les Chinois, les Japonais, les Français, les Européens, les Américains pour faire passer toutes les informations dans le même sens. Ces informations ont été centralisées pour être partagées. C’est pour cela que la mise au point du vaccin a été rapide. C’est pour cela que nous sommes surpris du scepticisme de certaines personnes."

​Patrick Chenu, habitant de Paopao

"Je crois que ce vaccin est une bonne chose"
"Quand on nous demande de faire vacciner nos enfants pour aller à l’école, on n’a pas le choix. Je crois que ce vaccin est une bonne chose. Il ne faut pas attendre qu’il y ait une maladie pour dire "J’aurais dû faire cela". Il faut faire confiance en nos docteurs même si il y a des erreurs quelques fois. Mais qui ne fait pas d’erreurs ? Il ne faut pas être égoïste dans la vie. Il faut penser à notre famille, à nos enfants, à ce qu’on entreprend avec eux. Il ne faut pas se dire que si j’attrape le Covid et que je meurs, tant pis. On le doit envers notre famille et surtout on doit éviter de le transmettre à quelqu’un d’autre et à sa famille. Car on est toujours en train de s’embrasser, de faire des câlins avec eux. Il ne faut pas penser qu’à soi-même. C’est important."

Rédigé par Toatane Rurua le Mardi 19 Janvier 2021 à 11:08 | Lu 900 fois





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Juin 2021 - 18:40 Les communes encore trop subventionnées

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus