Tahiti Infos

​Moorea : Fa'aiho mai, la culture pour les jeunes


Moorea, le 2 novembre 2021 - La deuxième édition du Fa'aiho Mai se tient toute cette semaine au centre culturel Te Pū 'Ātiti'a. À travers cet événement culturel, la municipalité de Moorea, à l'initiative du projet, souhaite sensibiliser les enfants des quartiers prioritaires de l’île à la transmission de la culture polynésienne.
 
La commune de Moorea-Maiao, en partenariat avec le contrat de ville et l’association Te Pū 'Ātiti'a, organise du 1er au 6 novembre la deuxième édition de l’événement culturel Fa’aiho Mai. À cette occasion, une cinquantaine d’enfants, âgés de 5 à 17 ans et issus des quartiers prioritaires de l’île, vont participer à plusieurs activités culturelles mises en place par les animateurs de l’association Te Pū 'Ātiti'a. Ils seront ainsi initiés, entre autres, aux percussions traditionnelles, à la danse tahitienne, au tressage, au tapa ou encore à la découverte des plantes tinctoriales.

À travers cet événement, la municipalité souhaite "protéger et valoriser notre patrimoine culturel et promouvoir l’éducation artistique et culturelle" aux nouvelles générations, comme l'explique Timeri Manate, agent communal en charge de la culture. "Il s’agit de sensibiliser au maximum les enfants à la culture polynésienne afin qu’ils puissent la vivre pleinement, ici, avec les animateurs du centre Te  'Ātiti'a. On essaie notamment de cibler l’art musical, qui attire les enfants ainsi que les jeunes d’aujourd’hui. On essaie aussi d’aller vers l’artisanat. L’artisanat est quelque chose qui n’attire pas du tout les enfants. Mais on voit, cette semaine, qu’ils sont concentrés. Ils vont beaucoup apprendre. Je pense qu’il n’y a pas assez de transmission dans les familles." Outre l’aspect culturel, l’objectif de la municipalité est aussi de favoriser la pratique de la langue tahitienne, de lutter contre le décrochage scolaire et de valoriser le savoir-faire et la créativité de ces jeunes.

Les enfants présents ont démontré un réel intérêt pour leurs activités favorites : "J’ai aimé l’activité des percussions traditionnelles et le tressage. J’ai fabriqué des poissons en nī'au (palme de cocotier) que je vais utiliser pour décorer notre sapin de Noël. J’aimerais plus tard jouer au tō'ere a et, pourquoi pas, participer au Heiva", confie Hakaiki Pautehea, un jeune participant de 8 ans.
 
"J’ai aimé les percussions et la danse. Je joue déjà au djembé. J’aimerais désormais apprendre à jouer d'autres instruments de musique. Je veux suivre la voie de mes oncles qui sont des musiciens", explique pour sa part Esteban Garcia, un jeune adolescent de 14 ans. Tous les parents sont invités samedi au centre culturel Te Pū 'Ātiti'a à une cérémonie culturelle durant laquelle les enfants dévoileront leurs nouveaux savoir-faire.


Rédigé par Toatane Rurua le Mardi 2 Novembre 2021 à 16:32 | Lu 502 fois