Tahiti Infos

​Makemo débarrassé des déchets de Te Mau Ito ‘Āpi


​Makemo débarrassé des déchets de Te Mau Ito ‘Āpi
Tahiti, le 25 décembre 2023 – Un avis d’appel public à concurrence a été publié vendredi pour le retrait et le traitement des restes industriels de la société des éoliennes de Makemo, Te Mau Ito ‘Āpi, inexploités depuis 14 ans.
 
La Direction polynésienne de l’énergie a publié vendredi, comme le constate nos confrères de Radio 1, un avis d’appel public à concurrence pour l’évacuation et le traitement des 130 tonnes de déchets éparpillés sur le site de l’ancienne ferme éolienne Te Mau Ito ‘Āpi de Makemo. Les candidats ont jusqu’au 22 janvier pour manifester leur offre.
 
Le chantier porte sur l’enlèvement des restes de six d’éoliennes et des équipements techniques nécessaires au stockage et à la distribution électrique, dont 400 batteries : un total de 37 tonnes de déchets industriels sensibles et 77 tonnes de ferrailles que l’entreprise choisie aura six mois pour évacuer et faire recycler.

Histoire d’un fiasco

Fondée en 2006 et bénéficiaire d'une double défiscalisation, la société Te Mau Ito ‘Āpi avait obtenu la délégation de service public pour la fourniture d’énergie électrique sur l’atoll de Makemo. Détenue à 66% par le Pays, le reste du capital étant réparti entre la Spres et la Sedep de l’homme d’affaires Dominique Auroy, cette société se faisait fort à l'origine de produire son énergie à partir d’un hybride entre l’éolien et le thermique. L’électricité ainsi obtenue devant servir à alimenter, à prix conventionnés, les 200 foyers raccordés de cet atoll des Tuamotu.

Mais dès 2009, incapable faute de trésorerie d’assurer la maintenance de ses éoliennes en panne, la SEM s'est trouvée contrainte de produire à grands frais une électricité exclusivement d’origine thermique à partir de 2011, au moyen des deux groupes électrogènes de secours que prévoyait son dispositif d’exploitation. Plombée par un déficit structurel de l’ordre de 15 millions par an, incapable d’assurer la maintenance de ses équipements et de faire face à ses créances, la SEM Te Mau Ito ‘Āpi est liquidée en janvier 2019.

Les déchets industriels en cause dans l’avis d’appel public à concurrence publié vendredi n’ont plus servi à la moindre exploitation depuis maintenant 14 ans. Entre temps, le service de l'électricité a été pris en charge à grands frais et sur deniers publics par le Pays, un système de péréquation des prix de l'électricité a été adopté en 2020 et la concession du service public de l'énergie confiée en 2023 à la société Énergie de Polynésie, une filiale de la société EDT Engie. 

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 25 Décembre 2023 à 10:40 | Lu 3442 fois