Tahiti Infos

​Loi anti-gaspi : Le rétropédalage de la FGC


Tahiti, le 11 avril 2021 – La Fédération générale du commerce (FGC) est revenue vendredi, par voie de communiqué, sur son accueil très frileux au projet de loi du Pays anti-gaspillage alimentaire. Le syndicat affirmant vendredi que sa position initiale, pourtant confirmée la veille à Tahiti Infos, ne reflétait plus la “position finale de l'organisation”.
 
Tahiti Infos dévoilait dans son édition de vendredi le contenu de la première mouture du projet de loi du Pays contre le gaspillage alimentaire évoqué dans le courant de la semaine par le président Edouard Fritch. Un projet de texte présenté courant mars par la Direction générale des affaires économiques (DGAE) aux acteurs économiques du Pays, parmi lesquels la Fédération générale du commerce (FGC). Or le syndicat patronal affilié au Medef avait accueilli très froidement ce projet de loi du Pays dans un courrier du 26 mars dernier, affirmant ne pas avoir attendu de réglementation du Pays pour s'armer contre le gaspillage alimentaire et regrettant le mode “plus répressif qu'incitatif” du texte.
 
Or le soir même de la publication de notre article, vendredi, la FGC a diffusé un communiqué signé de ses co-présidents, Christophe Dufour et Marc Stuhlfauth, pour s'émouvoir de la publication des éléments de ce courrier “qui n'aurait jamais dû tomber dans le domaine public” et qui n'aurait été faite “ni à l'initiative de la FGC, ni avec son accord”. La FGC explique regretter que cette “communication interne entre un syndicat patronal et les services administratif du Pays ait été rendue publique car elle ne reflète pas la position finale de l'organisation”, expliquant qu'un processus de concertation suivait son cours avec une nouvelle rencontre, justement, ce vendredi 9 avril.
 
Changement de braquet
 
Et pourtant, Tahiti Infos avait pris soin de contacter jeudi dernier le même co-président de la FGC, Christophe Dufour, pour l'inviter à s'exprimer sur la position exprimée par son syndicat dans ce courrier du 26 mars adressé au Pays. Et à la veille de la publication de notre article –et donc du communiqué de la FGC– le co-président de la FGC n'a absolument pas indiqué à Tahiti Infos que le contenu de ce courrier ne reflétait plus la position de son syndicat, affirmant au contraire dans nos colonnes que “les commerçants n'ont pas attendu ce texte pour prendre des initiatives contre le gaspillage”. Une position qui a donc désormais évolué. Dont acte.
 
Notons qu'une autre curiosité est apparue vendredi dans ce dossier, puisque les services dépendant du ministère de la Famille ont découvert l'existence du projet de loi du Pays préparé par les services du ministère de l'Economie contre le gaspillage alimentaire… alors qu'ils travaillaient eux-mêmes sur un texte identique.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 11 Avril 2021 à 21:09 | Lu 1123 fois