Tahiti Infos

​Les indicateurs épidémiques en nette amélioration


La vague de Delta est en rapide décroissance depuis deux semaines, comme le confirment les indicateurs épidémiques exposés mercredi par la plateforme Covid.
La vague de Delta est en rapide décroissance depuis deux semaines, comme le confirment les indicateurs épidémiques exposés mercredi par la plateforme Covid.
Tahiti, le 29 septembre 2021 - Le point hebdomadaire de la plateforme Covid confirme encore mercredi une amélioration des indicateurs épidémiques.
 
On a des éléments qui nous permettent d’être plus serein”, a résumé le ministre de la Santé mercredi à l’issue du point épidémiologique hebdomadaire de la plateforme Covid. Avec un taux d’incidence mesuré à 90 pour 100 000 habitants sur l’ensemble de la Polynésie, depuis la semaine dernière, la vague de Delta est concrètement dans une phase d’atténuation. Mais le nombre de nouveaux cas identifiés est toujours en hausse aux Australes, sur un palier aux îles Sous-le-vent, et on compte encore 500 cas actifs aux îles Marquises.
Bien qu’en décroissance très rapide depuis deux semaines, le taux d’hospitalisation reste élevé avec encore 109 personnes hospitalisées en filière Covid mercredi, dont 21 en service de réanimation. Surtout les patients victimes de “Covid long” sont en augmentation constante depuis cinq semaines. Ils sont actuellement 52 pris en charge dans des établissements spécialisés pour des infections pulmonaires persistantes, voire des problèmes neurologiques. Parallèlement, même si le nombre de concentrateurs à domicile est en baisse depuis quatre semaines, 685 personnes sont toujours sous oxygénothérapie à la maison.


​55,3% de vaccinés

Sur le front de la vaccination, la progression des premières injections est à la peine depuis début septembre. Ce lundi, 55,3% de la population polynésienne avait reçu une première dose de vaccin et à peine plus de la moitié (50,7%) présentait un schéma vaccinal complet. En ne limitant le compte qu’à la population des plus de 12 ans, c’est-à-dire éligible au vaccin, le taux de couverture est de 61,6%. “La cible est d’atteindre 70%” a rappelé Daniel Ponia mercredi. “C’est ce dernier cran qu’il faut franchir maintenant. Ca ne devrait pas être compliqué.” Si la vaccination avait connu un bon dès la fin juillet, sur fond de craintes avec l’arrivée au fenua de l’épidémie de Delta, le responsable de la campagne de vaccination a incité mercredi ceux qui hésitaient encore à franchir le pas. Dans le détail, si près de 90% des plus de 60 ans présentent un schéma vaccinal complet, on en compte encore à peine plus de 60% parmi les 18-59 ans et 36% chez les 12-17. Si les plus jeunes sont moins susceptibles de développer des formes inquiétantes de Covid, chez eux “la vaccination présente un intérêt collectif”, dans la mesure où elle freine le risque de contamination des plus âgés. “N’attendons pas un nouveau rebond pour nous faire vacciner”, a claironné Daniel Ponia mercredi. “Nous ne sommes pas à l’abri d’autres variants”. Et la menace est loin d’être fictive. Deux cas de variant Mu ont été identifiés en Polynésie française il y a déjà plusieurs semaines, a confirmé mercredi le ministre de la Santé. “Ce que l’on sait, c’est que la très large diffusion du Delta empêche le Mu de se diffuser.” La menace n’en est pas moins présente.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 29 Septembre 2021 à 20:08 | Lu 2460 fois