Tahiti Infos

​Les ambitions de Tahiti Tourisme sur le Japon


Tahiti, le 23 novembre 2021 - Tahiti Tourisme a annoncé avoir nommé son nouveau représentant au Japon. C'est Aviareps qui devra à présent redonner envie à la clientèle nipponne de choisir le fenua comme destination, lorsque les liaisons aériennes auront repris. Un sacré challenge sur un marché déjà affaibli avant la crise sanitaire et face à de nouveaux concurrents très actifs.
 
Dans un communiqué, Tahiti Tourisme a indiqué que sa représentation au Japon sera désormais confiée à Aviareps, leader mondial de la représentation touristique. Car si les vols entre Papeete et Tokyo sont suspendus depuis le 22 mars 2020, l'office du tourisme polynésien n'en garde pas moins le lien avec le pays du Soleil-Levant. Et visiblement, la destination y projette des ambitions optimistes : “positionner Tahiti et ses îles comme destination préférée des Japonais”. Ce sur quoi renchérit Ashley Harvey, directeur général d'Aviareps Japon : “Ensemble, nous assurerons un retour en force de la fréquentation touristique depuis le marché japonais”. 
 
Jusqu'ici, c'était l'agence Deep Blue qui assurait la représentation de Tahiti et ses îles au Japon depuis 2016. Pendant la crise, cette dernière a poursuivi son activité mais en format réduit et un budget minimal, l'Asie/Pacifique ayant été le premier marché à voir son budget amputé. Le bureau a continué à informer les agents de voyages, garder le contact avec l'industrie, les médias…  
 
À compter du 1er janvier, Aviareps prendra donc le relais, elle a été choisie à l'issue d'un appel d'offres auquel 12 agences ont répondu, un nombre qui a surpris Tahiti Tourisme et certainement l'a rassuré aussi, signe que le marché réagit. Aviareps est aussi le représentant Tahiti Tourisme en Chine depuis 2013 et en Corée du Sud depuis 2019.
 
8 176 visiteurs nippons en 2019
 
La nouvelle équipe au Japon aura donc la lourde tâche de redonner envie aux Japonais de venir en Polynésie. Car avant le Covid, le Japon était “déjà en perte de vitesse”, comme l'explique Rogella Doom, responsable du marché Asie/Pacifique au siège Tahiti Tourisme : “Jusqu'en 2019 le Japon était le 3e marché émetteur, il est passé fin 2019 à la 4e place derrière l'Italie, sous la barre des 10 000 voyageurs annuels”, 8 176 exactement. En cause : l'attractivité des concurrents comme les Maldives, Hawaii, de nouvelles destinations concurrentes, dotées de nouvelles liaisons aériennes. Fidji par exemple, propose trois vols par semaine vers le Japon. De plus, les professionnels du tourisme japonais étaient confrontés à des problèmes de disponibilité dans les hôtels polynésiens. Autant de freins qui fragilisaient le marché nippon sur la destination et auxquels Aviareps devra encore faire face.
 
Jean-Marc Mocellin, directeur général de Tahiti Tourisme y voit là l'opportunité d'un “nouveau souffle à la promotion de la destination Tahiti et ses îles au Japon” qui permettra de “repartir sur des bases solides afin d’aider au redémarrage de notre route vers l’Asie.” Si la reprise des vols Air Tahiti Nui sur la route Papeete/Tokyo reste sous réserve de nombreux facteurs, le premier vol est toutefois prévu le 30 mars prochain, si l'on en croit le site internet de la compagnie, avec une fréquence d'un vol hebdomadaire (départ de Papeete le jeudi soir et départ de Tokyo le vendredi). À cette reprise (toujours hypothétique) des vols, s'ajoutent des perspectives positives notamment avec la réduction de la quarantaine des voyageurs japonais à leur retour dans leur pays, qui devrait passer de quatorze à trois jours.  
 
Comme nous l'a précisé Rogella Doom, à présent Tahiti Tourisme souhaite se “réapproprier le marché et explorer toutes les pistes”, et pas seulement celle de la lune de miel. La destination ambitionne de se positionner sur un autre type de voyageur : “de l'aventurier, au client senior ou habitué au haut de gamme en passant par les plongeurs et les danseurs de 'ori tahiti, nous sommes convaincus que Tahiti et ses îles sera la destination où les Japonais viendront se réfugier dès que les restrictions seront levées et que les vols reprendront”, peut-on lire dans le communiqué.
 
En plus de séduire les voyageurs nippons, il faudra aussi convaincre les hôteliers polynésiens de miser sur une clientèle japonaise, conscients que cela représente un investissement parfois énergivore qui nécessite, entre autres, du personnel japonais sur place, des conditions de réservation spécifiques et une attention personnalisée. Mais ces mêmes hôteliers savent aussi qu'ils pourraient compter sur les Japonais pour remplir leur établissement pendant la basse saison…  

Rédigé par Julie Barnac le Mardi 23 Novembre 2021 à 17:03 | Lu 1252 fois