Tahiti Infos

​Le Medef Polynésie appelle au “consensus politico-économique”


Tahiti, le 21 juin 2022 – Le Medef a réagi mardi aux résultats du second tour des législatives, réaffirmant ses priorités pour travailler avec l'ensemble des forces politiques du Pays. L'organisation patronale qui appelle “plus que jamais au consensus politico-économique pour dessiner la Polynésie économique de Demain”.
 
Le Medef de Polynésie a réagi à son tour mardi aux résultats du second tour des législatives. “L'expression polynésienne s’est librement faite sur le choix des représentants nationaux appelés à siéger à l’Assemblée nationale pour représenter la Polynésie française et défendre ses dossiers économiques et sociaux”, entame le président du Medef, Frédéric Dock. Et pour proposer des “perspectives” et des “solutions” pour “sortir d'un constat de crise et aller vers un meilleur développement de notre pays”, le Medef dit avoir la “conviction” que les entreprises “ont largement la clé”. “C’est une nouvelle période de travail qui démarre et nous sommes prêts !”, lance le mouvement patronal.


Souhaitant continuer à être force de réflexions et de propositions, le Medef livre également ses quatre axes prioritaires pour “donner la priorité au bien-être des populations polynésiennes” et “rassurer nos jeunes générations avec un nouveau projet affirmé de société prospère et respectueuse de son identité” : Premièrement, l’insertion sociale et la création d’emplois, afin de répondre à l’urgence de la situation de nos 45 000 laissés pour compte, et afin que nos jeunes assurent leur avenir et trouvent leur voie de développement personnel grâce à la formation, dans un cadre économique durable et consensuel. Deuxièmement, la mise en œuvre de mesures urgentes de sauvegarde du pouvoir d’achat, notamment pour les plus défavorisés, en recherchant des solutions innovantes qui ne pénaliseraient pas la relance économique. Troisièmement, la libération de l’Eco-système des nouvelles technologies, dans les énergies renouvelables et dans le numérique, que des investisseurs privés sont prêts à soutenir en apportant des réponses structurelles et pertinentes au désenclavement de nos archipels et en offrant par ailleurs des opportunités d’emploi pour notre jeunesse. Quatrièmement, le bien-être et la santé des Polynésiennes et des Polynésiens dont les conditions de vie et l’accès aux soins doivent être en équivalence avec celles du reste de la nation, grâce à la mise en œuvre de politiques locales responsables et de la solidarité de la nation.
  
Le Medef qui conclut enfin en se disant “convaincu des intérêts partagés par les forces politiques du Pays qui ont par ailleurs eu l’occasion de le confirmer lors des rencontres que nous avons organisées avec les candidats aux législatives”, et qui appelle surtout “plus que jamais au consensus politico-économique pour dessiner la Polynésie économique de Demain”. L'organisation patronale assure qu'elle mettra “ses forces et convictions à disposition des autorités du Pays, comme [elle] le fait depuis mars 2020”, en espérant que l’ensemble des acteurs de la société civile seront “écoutés mais surtout mieux entendus”.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 21 Juin 2022 à 21:56 | Lu 1559 fois