Tahiti Infos

​La citoyenneté polynésienne a été “une erreur de stratégie politique”


Tahiti, le 17 novembre 2022 – Demander une évolution statutaire pour obtenir la citoyenneté polynésienne. “C'est une erreur qui a été faite en matière de stratégie politique que nous ne recommencerons pas”, déclare jeudi Édouard Fritch.
 
Difficile à suivre sur les questions statutaires depuis les dernières élections législatives, le leader du Tapura et président du Pays, Édouard Fritch, a précisé jeudi ses orientations politiques en la matière. Entre la taxe à 1 000% sur l'immobilier contre les non-résidents et la demande d'une citoyenneté polynésienne aux dernières législatives, le parti majoritaire a semblé vouloir chasser sur les terres électorales du Tavini huiraatira, ces derniers mois… avec le succès que l'on connaît. Sur le fond, Édouard Fritch affirme que sa démarche était sincère mais estime qu'elle était trop difficile à expliquer et surtout à dissocier du discours indépendantiste. “La taxe à 1 000% a été supprimée et nous en prenons acte. C'est une décision qui a créé une grosse polémique, une grosse confusion dans les esprits. De ce fait, la notion de citoyenneté fut mal comprise par nos électeurs. Cette notion de citoyenneté était attachée au fait que les Polynésiens souhaitaient et souhaitent toujours protéger l'emploi et le foncier. Mais ce n'était nullement une citoyenneté version calédonienne ou qui puisse créer un clivage dans la population.”
 
Aujourd'hui, Édouard Fritch concède une erreur de stratégie politique sur ce sujet. “Donc ça, je ne veux plus en entendre parler. Effectivement, il faut revenir à l'essentiel, c’est-à-dire revenir à la protection de l'emploi et du foncier. C'est une erreur qui a été faite en matière de stratégie politique que nous ne recommencerons pas.” Aucune évolution statutaire n'est donc prévue pour la Polynésie française. Sollicité récemment par la mission sénatoriale sur la révision constitutionnelle des statuts des territoires ultra-marins, le président du Pays a affirmé qu'il ne souhaitait pas d'un article unique regroupant toutes les collectivités d'outre-mer, les régions et les départements d'outre-mer. Il s'en explique en se disant attaché à la spécificité de l'autonomie polynésienne.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Jeudi 17 Novembre 2022 à 18:16 | Lu 3011 fois