Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​L’incurable papy alcoolique finit à Nuutania



Tahiti, le 26 avril 2021 - Un multirécidiviste de 68 ans a été condamné lundi à une peine de 18 mois de prison dont 12 avec sursis et incarcéré séance tenante. Le 15 décembre dernier, il avait été contrôlé avec un taux de 2,77 grammes d’alcool par litre de sang au volant de son véhicule.
 
"Je ne bois pas tous les jours ; seulement le week-end", témoigne le sexagénaire depuis le box des accusés, le ton respectueux et l’allure d’un honorable papy. Lundi, ce résident de Vairao a fêté ses 68 ans placé sous main de justice, entre la fin de sa garde à vue, sa présentation en comparution immédiate et son transfert finalement ordonné en milieu d’après-midi à Nuutania, sous le coup d’un mandat de dépôt. Malheureux concours de circonstances pour un délit routier commis mi-décembre dernier. Ce soir-là, le mardi 15 décembre vers 22 heures, il avait été contrôlé à Taravao au volant de son véhicule avec un taux de 2,77 grammes d’alcool par litre de sang, plus de cinq fois supérieur à la limite légale. Les traces d’un dîner arrosé entre amis.
 
"Combien avez-vous consommé d’alcool ?", l’interroge la présidente du tribunal. "Deux cannettes de bière et une bouteille de vin à trois", se souvient le prévenu. "Vous avez dû en boire une bonne partie", relève dubitative la magistrate. "Votre taux d’alcool était tout de même très important."
 
L’homme est ensuite interrogé sur son apparent problème alcoolique. À la barre, il avoue consommer entre 10 et 12 obus par week-end et avoir avalé sa première gorgée à l’âge de 12 ans. La croix bleue signée en 2011, il avait cessé de boire pendant trois ans. "Pourquoi avoir repris ?", l’interroge le tribunal. "Vous aviez fait le plus dur." Son casier judiciaire mentionne en effet six condamnations pour conduite en état d’ivresse depuis 2011, dont une l’avait conduit à faire six mois de détention en 2019. Mais aujourd’hui, en état de récidive légale, le problème alcoolique de ce sexagénaire n’a pas eu de grande influence sur les réquisitions du ministère public. Pour le procureur Danielsson, le cas de ce prévenu illustre bien le "chemin de croix" auquel se trouvent confrontés les tribunaux dans leur "œuvre de pédagogie judiciaire" : "Le Polynésien reconnait sa faute de bonne foi ; mais il oublie vite." Il a requis 18 mois de prison dont 12 avec sursis mise à l’épreuve pendant deux ans, assortis d’une obligation de soin, de l’annulation du permis de conduire et d’un mandat de dépôt.
 
Mais pour l’avocate de ce sexagénaire, la prison n’est pas une réponse adaptée à son problème d’alcool. Elle en veut pour preuve sa condamnation de 2019. "On voit bien que le résultat n’est pas satisfaisant puisque 18 mois plus tard, on le retrouve dans la même situation. Lorsqu’on est dans une conduite addictive telle que l’alcoolisme, l’emprisonnement n’est jamais la bonne solution", estime Me Solenne Rebeyrol qui a plaidé en faveur d’une obligation de soin assortie d’un contrôle judiciaire strict. Une demande partiellement entendue par le tribunal. L’incorrigible papy a été condamné lundi à une peine de 18 mois de prison dont 12 avec sursis et à une obligation de soins pour traiter son problème alcoolique. Son permis de conduire est annulé. Un mandat de dépôt a en outre été ordonné à l’encontre de ce papy qui avait vu le jour le 26 avril 1953.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 26 Avril 2021 à 18:51 | Lu 2074 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 1 Août 2021 - 20:40 Les ‘Opea’a de Tahiti sont-elles uniques ?

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus