Tahiti Infos

​L’immunité naturelle, pas fiable pour Jacques Raynal


Tahiti, le 29 septembre 2021 - La notion d’immunité naturelle au Covid n’est pas assez fiable en termes de santé publique pour être prise en compte face au risque épidémique du coronavirus, a expliqué mercredi le ministre de la Santé.
 
En guise de “message d’unité, de paix et de fraternité”, Gaston Tong Sang a affirmé, jeudi dernier au perchoir de l’assemblée, en séance plénière, la nécessité “d’envisager, à la lumière des dernières données scientifiques et des dernières statistiques vaccinales, une conciliation des notions d'immunité naturelle et d’immunité vaccinale”. Ces deux notions sont-elles réellement conciliables en termes de santé publique face au risque d’un éventuel rebond épidémique du Covid ? “Non, ce n’est clairement pas possible”, tranche le ministre de la Santé, Jacques Raynal, à la lueur des dernières données scientifiques. La notion d’immunité naturelle est en effet trop variable, selon lui, d’un individu à l’autre. “Les anticorps peuvent persister longtemps, ou pas. Donc on ne peut pas, en termes de protection collective, se baser uniquement sur une immunité naturelle, qui je le rappelle est variable selon les individus.”
La présence d’anticorps liés au Covid dans le sang d’un individu est identifiée au moyen d’un test sérologique. Or, là encore, la Haute autorité de la santé le confirmait fin juin dernier qu’il n'est “pas possible d'établir une corrélation entre le résultat d'un test sérologique et une “immunité” contre le Covid-19 et ses variants.” Comme le rappelle Jacques Raynal, cette présence d’anticorps ne dit rien sur la qualité de l’immunité avec un test commun.
 
Déjà infecté, pas forcément immunisé
 
En effet, plusieurs types d’anticorps sont produits après une infection par le Covid. Les tests sérologiques communs, dits quantitatifs, ne s’intéressent qu’à la présence ou pas d’anticorps dans le sang, sans discrimination. Ils permettent juste d’établir qu’un individu a été infecté ou vacciné. Or, on sait que, parmi les anticorps produits suite à une infection par le Covid, seuls les anticorps “neutralisants” sont importants dans la qualité de la réponse immunitaire. Ce sont les seuls qui empêchent le coronavirus de venir à bout de son cycle viral et de se multiplier dans nos cellules. Leur présence peut être décelée au moyen de tests sérologiques poussés, dits qualitatifs. Mais même dans ce cas, on ne sait toujours pas corréler le seuil d’anticorps neutralisants à partir duquel un individu présente une immunité suffisante contre le coronavirus. Au demeurant, “nous n’avons pas ici d’analyse qui nous permettent de faire ce dosage”, souligne le ministre de la santé.
Et le ministre de le marteler : “En revanche, avec le vaccin, on va avoir une immunité bien plus importante de la population vaccinée. Cela nous permet ainsi d’asseoir une sécurité sur ce mode de protection. L’immunité naturelle ne protège qu’un temps donné. Il arrive un moment où n’est plus protégé. Et à partir de ce moment-là, on ne protège plus la collectivité.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 29 Septembre 2021 à 19:54 | Lu 2567 fois