Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Kanahau Ori : l'invitation à la danse



Après six mois d'existence, l'école Kanahau Ori compte déjà 45 danseuses.
Après six mois d'existence, l'école Kanahau Ori compte déjà 45 danseuses.
Nuku Hiva, le 10 mai 2021 - Six danseuses passionnées ont créé l'école Kanahau Ori à Nuku Hiva, et proposent au plus grand nombre des cours de danse traditionnelle qui se veulent ouverts à tous. L'école prépare son premier spectacle et se fixe comme objectif de se déplacer à Tahiti en 2022 pour participer au Heiva des écoles.

Voilà un peu plus de six mois que Hina Courtot, Annabella Ellis, Kuanui Pahuatini, Leila Haiti, Priscille Fournier et Tehina Huukena, six danseuses passionnées de Nuku Hiva, ont décidé de monter une association afin de proposer aux petites filles, à leurs mamans et même à leurs grands-mères… des cours de danse locale, en créant l’école Kanahau Ori. Ainsi, désormais, du lundi au vendredi à 16 h 30 sous le préau de l’ancienne école Patoa à Taiohae, les danseuses débutantes et confirmées peuvent de nouveau s’adonner à leur activité sportive et culturelle favorite.

"Tout le monde peut nous rejoindre, il n’y a pas besoin d’avoir des connaissances particulières, précise Hina Courtot la présidente de l’association. Il faut juste être enthousiaste à l’idée de découvrir une nouvelle activité pour celles qui ne connaissent pas la danse locale, et pour celles qui s’y connaissent déjà il suffit qu’elles apportent leur bonne humeur."
Sans être professionnelles, les intervenantes de Kanahau Ori ont à cœur de partager leur savoir-faire en dispensant des cours le plus sérieusement possible.

Hina Courtot, présidente de l'association Kanahau Ori.
Hina Courtot, présidente de l'association Kanahau Ori.
Une question de feeling, pas de sang

"Nous proposons, de découvrir les bases du Ori Tahiti pour les débutantes, explique Hina Courtot. Petit à petit, elles découvrent également le Haka manu (la danse de l’oiseau) qui est vraiment la danse traditionnelle des femmes marquisiennes. Il faut se dire que tout le monde peut prendre du plaisir à danser. Quant au fait de devenir ou non une bonne danseuse, c’est une question de feeling. On ne peut même pas dire que c’est une question de sang car j’ai des copines étrangères qui dansent merveilleusement bien. Donc toutes celles qui sont vraiment motivées peuvent y arriver. Même s’il y a aussi une question de rigueur et de régularité dans l’entraînement." 

Objectif : le Heiva des écoles en 2022

Par ailleurs, l’école, qui compte actuellement 45 adhérentes, espère pouvoir accueillir des hommes dès la rentrée prochaine. Mais ce n’est pas le seul objectif de Kanahau Ori.
"En effet, c’est un vœu pieu que d’accueillir des garçons dans l’école, dit Hina avec humour, mais notre autre objectif est de faire partir les adultes et les enfants de notre école à Tahiti pour participer au Heiva des écoles de danse en juin 2022. Nous nous y préparons déjà."

D’autre part, afin de parfaire les entraînements et autres répétitions, l’école espère pouvoir disposer d’une grande salle équipée de miroirs.Pour l’heure, la population de Nuku Hiva aura le loisir d’admirer, le 19 juin prochain, le premier spectacle de l’école Kanahau Ori, place Vainaho à Taiohae, si les mesures sanitaires le permettent.

Le haka manu, au cœur de l'enseignement de l'école.
Le haka manu, au cœur de l'enseignement de l'école.

Les jeunes filles peuvent s'inscrire à partir de 5 ans.
Les jeunes filles peuvent s'inscrire à partir de 5 ans.

Rédigé par Marie Laure le Lundi 10 Mai 2021 à 12:54 | Lu 845 fois





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Juin 2021 - 18:40 Les communes encore trop subventionnées

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus