Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Il était l'œil et le bon



(Crédit : Cédric Valax)
(Crédit : Cédric Valax)
Tahiti, le 13 décembre 2020 – Le photographe et photojournaliste des Nouvelles de Tahiti, Werner Bringold, s'est éteint dans la nuit de vendredi à samedi à l'âge de 78 ans. Laissant derrière lui une vie incroyable, des clichés des plus grands événements de la Polynésie comme des plus petits instants de vie du fenua, et un souvenir des plus attachants.
 
"Il est des hommes qui croisent l'histoire, des hommes que le hasard choisit comme complice", écrivait de lui la journaliste des Nouvelles de Tahiti, Khadidja Benouataf, dans un délicieux portrait du photographe Werner Bringold, brossé en 2007 à l'occasion de l'une de ses expositions. Figure incontournable du photojournalisme et des Nouvelles, ce baroudeur à la personnalité inoubliable s'est éteint dans la nuit de vendredi à samedi à l'âge de 78 ans.
 
Né en Suisse à Bâle en 1942, le jeune aventureux fugue pour se rendre à Paris à l'âge de 17 ans et s'engage dans la marine marchande. Après six années à parcourir le monde, sa passion pour l'Océanie –en plus de celle pour la photographie–  l'emporte en Papouasie, en Australie, puis en Nouvelle-Calédonie. Marin, plongeur, breveté "capitaine au grand cabotage", il se marie à une Wallisienne rencontrée sur le Caillou avec qui il aura trois filles. En 1979, Werner Bringold s'engage comme second capitaine du navire-hôpital "l'Île de Lumière" lors de l'expédition de Médecins sans frontières (MSF) menée avec Bernard Kouchner pour sauver des milliers de Vietnamiens boat-people perdus en mer de Chine. L'une des actions pour lesquelles MSF recevra collectivement le prix Nobel de la Paix en 1999. C'est ensuite en 1980 que le convoyage du Moorea Ferry "Tosa", depuis le Japon jusqu'à Tahiti, le conduira à s'installer en Polynésie. Employé à Moruroa, où il gère le labo photo amateur, il devient pigiste pour Les Nouvelles de Tahiti jusqu'à leur fermeture en 2014.
 
Photojournaliste de terrain par excellence
 
"Il était d'une époque où les aventuriers existaient", résume, admiratif, un ancien des Nouvelles et l'un de vos serviteurs dans ces pages. À Tahiti, difficile de ne pas avoir aperçu un jour Werner Bringold, appareil photo en bandoulière, arpentant les routes de Papeete ou y attendant son truck. Connu de tous, on pourrait dire de lui sans trop en rajouter qu'il connaissait tout le monde. Son léger accent, son caractère bien trempé et ses petites phrases saillantes et pleines de malice ont en tout cas marqué bien des esprits. Mémoire photographique des plus grands événements de l'actualité comme des plus petits instants du quotidien, il était de ces journalistes de terrain comme il n'en existe plus. Un personnage à part, à la simplicité joviale dissimulant tant le talent que la grandeur d'âme.
 
Véritable monument des Nouvelles, s'il devait y en avoir un, son souvenir a déclenché ce week-end une vague d'hommages unanimes et attristés chez ses anciens collègues. Souvenir certain de "l'esprit d'équipe", qu'il aimait à leur rappeler en le tonnant dans la rédaction.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 13 Décembre 2020 à 19:14 | Lu 3719 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Février 2021 - 16:11 Le courrier à domicile : La solution ?

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus