Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​Fritch propose un "fonds de secours" pour les communes



Tahiti, le 6 août 2020 – A l'issue de la réunion du SPC en début de semaine, le président du Pays et le haut-commissaire ont reçu jeudi après-midi les tavana élus à la présidence pour deux journées d'échanges. Edouard Fritch a notamment proposé la création au sein du FIP d'un fonds de secours "direct et rapide" aux communes victimes de calamités naturelles.
 
Après trois jours de réunions au sein du Syndicat pour la promotion des communes (SPC), les nouveaux tavana des communes de Polynésie française ont été reçus jeudi à la présidence. Le président Edouard Fritch et le haut-commissaire Dominique Sorain ont tour à tour salué les nouveaux édiles et les ont encouragé dans leurs fonctions, parfois nouvelles, notamment en cette période de crise sanitaire et économique. Les tavana vont passer deux jours d'échanges à la présidence, d'abord sur les mesures d'ouverture des frontières et de relance de l'économie, puis vendredi pour évoquer la rentrée scolaire et la gestion des finances publiques.
 
Edouard Fritch a notamment évoqué le Fonds intercommunal de péréquation (FIP), qui sera amputé à l'avenir par l'effet mécanique de la baisse des recettes fiscales. Mais le président du Pays a tenu à rassurer sur le fait que le budget du FIP de 2020 affiche "tout de même un fonds de trésorerie de plus de 12 milliards de FCFP dont la moitié est libre d’engagement". Plus que jamais, le président a néanmoins appelé les élus à la rigueur budgétaire en ces temps de crise.
 
Le président du Pays a également tenu à "partager un point de réflexion" portant sur la mise en place d'un "fonds de secours, direct et rapide, aux communes victimes de calamités naturelles".  "L’idée serait de constituer au FIP, un fonds dédié aux réparations, aux remises en l’état voire aux reconstructions, dont l’urgence serait dictée par tout aléa ou catastrophe météorologique".
 
Pas de report évoqué pour le CGCT
 
Le haut-commissaire de son côté a salué le travail des tavana -"pilier qui nous a permis de faire face à ces difficultés sans précédent"- pendant la crise : "Si la Polynésie française peut afficher un bon bilan, c’est aussi grâce à vous et à votre réactivité à travers les plans communaux de sauvegarde que vous avez déclenchés".
 
Dominique Sorain a également évoqué l'épineux problème des obligations liées du Code général des collectivités territoriales (CGCT). "Certaines communes ont fait part l’année dernière de leurs difficultés à établir leurs schémas directeurs et à respecter l’échéance fixée à la fin de l’année 2019 par le CGCT". Pour autant, rien n'a filtré sur un éventuel report dans le temps de la deadline pour les collectivités polynésiennes. "Avec mes services nous sommes là pour vous accompagner et continuer à travailler ensemble afin de maintenir la prochaine échéance fin 2024 pour la mise en place de ces services essentiels à la population", a indiqué le haut-commissaire.
 
Notons enfin que le représentant de l'Etat a évoqué travailler avec le Pays "en étroite coordination sur un plan d’envergure, un plan de lutte contre l’Ice dans lequel les communes et leurs tavana seront pleinement impliqués" à travers notamment leurs comités locaux de sécurité et de prévention de la délinquance.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Jeudi 6 Août 2020 à 21:18 | Lu 2249 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 20:18 193 s'invite aux sénatoriales

Dimanche 27 Septembre 2020 - 19:29 Lana Tetuanui et Teva Rohfritsch élus sénateurs

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus