Tahiti Infos

​Deux urbanistes alertent sur les futurs "réfugiés climatiques" aux Tuamotu


Tahiti, le 12 décembre 2022 – Deux urbanistes français, Laurent Perrin et Jean-François Henric, qui avaient participé aux travaux du schéma d’aménagement général de la Polynésie française en 2020, signent lundi une tribune dans le journal Le Monde pour appeler les gouvernements français et polynésien à réorganiser le territoire polynésien et anticiper la question des "premiers réfugiés climatiques de la République" aux Tuamotu.
 
Les deux urbanistes Laurent Perrin et Jean-François Henric, qui avaient notamment participé aux travaux du premier schéma d’aménagement général de la Polynésie française (SAGE) en 2020, ont signé lundi une tribune dans le journal Le Monde pour alerter sur la situation de l'archipel des Tuamotu face aux conséquences du changement climatique. Les deux experts appellent "les gouvernements français et polynésien (à) prendre le problème de la montée des océans à bras-le-corps" et à réorganiser le territoire pour intégrer la question du relogement des populations des Tuamotu comme "premiers réfugiés climatiques de la République".
 
Dans leur tribune, l'urbaniste à l'Institut Paris Région et l'ingénieur expert en développement territorial et concertation publique chez Egis Conseil estime que l'archipel des Tuamotu est le plus vulnérable de la Polynésie française. "Ces habitants devront, à plus ou moins brève échéance, migrer vers les îles hautes, résistant naturellement à l’élévation du niveau de la mer, et il faudra ainsi considérer le redéploiement de la population et des activités au sein des atolls, mais aussi dans tout le fenua", écrivent Laurent Perrin et Jean-François Henric, citant également les risques de submersion démultipliés en cas de cyclones.
 
Mais surtout, les deux hommes rappellent avoir préconisé en 2020 dans le SAGE "de nouveaux modes de logement résilients et adaptés aux effets du changement climatique développés dans le cadre d’un programme de recherche et développement ciblé sur les modes de vie des populations". Pour autant, ils disent constater que les habitants de l'archipel "continuent à y construire majoritairement des habitations non surélevées sur pilotis, pour des raisons de coût et de praticité, et à cimenter leur littoral pour résister très temporairement aux assauts de la houle". Un "combat de Sisyphe perdu d’avance" pour les deux urbanistes.
 
Aujourd'hui porteurs d'un "message plus direct face à l'urgence", Laurent Perrin et Jean-François Henric appellent donc les gouvernements français et polynésien, au titre du "principe d'égalité des territoires et des citoyens", à agir pour "élaborer démocratiquement, avec les assurances financières nécessaires et l’ingénierie sociale et territoriale appropriée, un schéma d’habitabilité et de résilience de l’ensemble de la Polynésie, intégrant des scénarios contrastés et hybrides de relogement des premiers réfugiés climatiques de la République".
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 12 Décembre 2022 à 11:19 | Lu 2506 fois