Tahiti Infos

​Deux milliards de dommages et intérêts dans l'affaire Sofipac


Tahiti, le 18 novembre 2021 – La cour d'appel de Papeete a prononcé jeudi matin les condamnations sur intérêts civils astronomiques dans l'affaire de fraude à la défiscalisation “Sofipac” qui avait défrayé la chronique début 2010 en Polynésie : Plus de 2 milliards de Fcfp à rembourser par les prévenus à l'État et au Pays…
 
Une nouvelle fois dans l'affaire de fraude à la défiscalisation “Sofipac”, les montants en jeu dépassent l'entendement. Une dizaine d'années après les révélations sur cette énorme fraude à la défiscalisation Girardin en Polynésie française, la cour d'appel jugeait jeudi matin les “intérêts civils” de ce dossier. Le volet pénal ayant été définitivement refermé avec la condamnation définitive du président du cabinet “Société financière du Pacifique” (Sofipac), William Bernier, début 2020 à deux ans de prison ferme et 50 millions de Fcfp d'amende pour escroquerie et blanchiment.
 
L'affaire Sofipac est la plus importante fraude à la défiscalisation jamais opérée au fenua : 311 faux dossiers de défiscalisation pour 3,8 milliards de Fcfp d'investissements et 1,37 milliard de Fcfp de crédits d'impôts non perçus par l'Etat… Dossier dans lequel figuraient l'ancien homme d'affaires et perliculteur bien connu en Polynésie, Franck Tehaamatai, et l'ancien conseiller au Cesec et vice-président de la chambre d'agriculture, Rubel Amaru, comme apporteurs d'affaires. Jeudi matin, la cour d'appel a condamné les deux hommes, William Bernier et neuf autres responsables de la fraude à rembourser solidairement à l'agent judiciaire de l'État la somme de 1,886 milliard de Fcfp ainsi que celle de 148,8 millions de Fcfp à la Polynésie française, en plus de 300 000 Fcfp de préjudice d'image pour les deux collectivités… Pas sûr néanmoins, vu les sommes en jeu, que l'État et le Pays ne revoient un jour la couleur de cet argent.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Jeudi 18 Novembre 2021 à 18:49 | Lu 3130 fois