Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


​Des manifestants à Papeete pour dénoncer une "tyrannie sanitaire"



Tahiti, le 19 mars 2021 - Plus d'une centaine de personnes ont manifesté vendredi contre les mesures sanitaires imposées par le Pays et l'Etat pour éviter la propagation du Covid-19. Les manifestants ont dénoncé la privation de leur liberté, estimant qu'ils n'étaient plus "dans une démocratie".
 
Plus d'une centaine de personnes ont défilé vendredi dans les rues de Papeete pour dénoncer les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement et l'Etat, comme le port du masque, le confinement, ou encore le passeport vaccinal, mises en place pour éviter la propagation du Covid. Un événement qui a réuni des membres de plusieurs associations réunies vendredi matin à Tarahoi. C'est le cas de l'association "Réaction19", avec Darling Pautehea, qui "dénonce cette tyrannie sanitaire". Elle affirme que, comme le port du masque qui n'était pas obligatoire au début de la crise et l'est devenu ensuite, le vaccin sera bientôt aussi une "obligation à travers le passeport vaccinal". "On sait que c'est un plan diabolique", s'exclame Darling Pautehea.
Une manifestante considère que les autorités politiques lui ont pris "sa liberté", notamment avec les autorisations de déplacement pendant les heures de couvre-feu ou pendant le confinement : "Je ne suis plus libre (...). Je suis sous la tutelle de l'Etat et j'ai perdu ma liberté en tant que citoyen. C'est très grave car je ne suis plus dans une démocratie je suis dans autre chose, dans un Pays soit totalitaire soit qui va tenter de l'être puisqu'on veut restreindre toujours mes libertés un peu plus, celle d'aller et de venir ".
 
"Nous voulons simplement être libres"
 
La présidente du collectif des femmes de Polynésie, Christiane Atane, était également des manifestants, mais davantage pour étendre la contestation à la vaccination en général. D'autres manifestants véhiculaient également de fausses informations sur l'absence d'autorisation des vaccins ou spéculaient sur le fait que les politiques "se soient vraiment fait vaccinés"… Pour autant, Christiane Atane réfute être "complotistes". "Nous voulons simplement être libres de choisir ce qu'on veut pour notre vie et pour nos enfants plus tard".
 
Notons que toutes les personnes qui ne portaient pas de masque vendredi matin ont été verbalisées, mais que le mot d'ordre a été donné de contester ces infractions.
 


Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Vendredi 19 Mars 2021 à 17:28 | Lu 1157 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Mai 2021 - 17:18 Harrison Smith, le "grand-père des arbres"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus