Tahiti Infos

​Des eaux usées se déversent à Punavai nui


Tahiti, le 25 décembre 2023 – Depuis plusieurs mois, des habitants de Punavai nui ont constaté que des eaux usées s'écoulaient des immeubles situés dans le parc Marava. Alors que les mūto’i ont déjà fait plusieurs constats, le deuxième adjoint au maire indique qu'il a conscience du problème mais qu'il ne se situe pas dans “le périmètre de sa concession de service public”.

Après avoir contacté la mairie, les services du Pays, la gendarmerie et les policiers municipaux, Jean-Louis Granjon a finalement décidé de se tourner vers la presse pour dénoncer le fait que des eaux usées s'écoulent dans la nature sur les hauteurs du lotissement de Punavai nui à Punaauia“Au début du mois de mars, j'ai découvert une fuite en me promenant dans les hauteurs du lotissement. Au fond de la voie V, j'ai vu de l'eau sale qui ruisselait dans la nature. J'ai fait quelques photos et j'ai appelé les services de l'hygiène, de l'urbanisme et de l'environnement. Mais avec le changement politique, il y a eu un temps de latence. J'ai aussi averti la mairie de Punaauia et les mūto’i ont fait deux constats. Il y aurait également eu un constat demandé par l'agence Cailleau. Nous en sommes toujours là donc je suis allé à la gendarmerie il y a trois semaines.”
 
Puisque “rien ne s'est passé”, le sexagénaire a donc décidé de contacter les médias. Mercredi, nous l'avons donc accompagné pour constater, en effet, qu'une boue noire à l'odeur nauséabonde se déverse sur le talus. Pour Jean-Louis Granjon cette pollution représente “une atteinte environnementale très importante” et “une mise en danger de la vie”. Le lanceur d'alerte “suppose” qu’en amont “l'un des différents regards doit être bouché et cela passe donc au-dessus et se déverse dans la nature”. “Ce sont toutes les eaux usées. Tout le talus est noir et pourri, personne ne peut dire le contraire. Et en plus, il y a les odeurs… Ce n'est pas normal.”
 
Police environnementale
 
Contacté, Nicolas Bertholon, deuxième adjoint au maire de la commune de Punaauia et président de la Société d'économie mixte Assainissement des eaux de Tahiti, indique : “Je suis fatalement au courant de cette situation mais nous sommes dans une situation particulière puisque ce n'est pas dans le périmètre de notre concession de service public.” Nicolas Bertholon assure que pour ce qui concerne la “police environnementale”, cela “relève de la Direction de l'environnement et de la Direction de la santé environnementale” qui doivent s'“en occuper”. “Nous n'avons pas vraiment vocation à intervenir dans le domaine privé et ce n'est pas dans le périmètre de notre concession.”
 
Nicolas Bertholon affirme que la commune a “déjà des rapports de police avec des procès-verbaux de constat”mais que “c'est au Pays et à ses deux bras armés de se saisir de ce dossier et de monter au créneau” pour remédier à ce qu’il qualifie de “problème de santé publique”.
 
Reste cependant que la commune peut toujours faire usage de l'article 40 du code de procédure pénale qui prévoit que “toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs”.
 
 
 

Rédigé par Garance Colbert le Lundi 25 Décembre 2023 à 14:30 | Lu 3683 fois