Tahiti Infos

​Débat budgétaire… et politique


Tahiti, le 21 octobre 2021 – Les sous-entendus politiques sur l'ambiance au sein de la majorité se sont invités jeudi matin à l'assemblée aux débats budgétaires sur les orientations du gouvernement pour l'année 2022.
 
C'est l'usage dans les deux mois avant l'adoption du budget, l'assemblée a débattu jeudi des “orientations budgétaires” de la Polynésie pour 2022. Pour l'occasion, le président du Pays Édouard Fritch et tous ses ministres étaient présents à Tarahoi –à l'exception de Heremoana Maamaatuaiahutapu à Paris pour l'exposition sur le Maro'ura– face à un hémicycle quasi-complet aux couleurs de ce mois d'octobre rose.
 
Le président du Pays a profité de l'exercice pour présenter ses orientations budgétaires, et donc politiques, pour l'année à venir. Une année qui sera marquée, selon les projections des services du Pays, par un rebond de l'activité économique mondiale, nationale et locale “toujours sujets à l'émergence de nouveaux variants”. Le président du Pays table sur une augmentation du PIB de la Polynésie française de 2 à 3% en 2022, mais il prévient que cette embellie passera par un “soutien massif” à l'économie et par sa nécessaire “adaptation”. Édouard Fritch a également évoqué la situation de l'endettement du Pays, à 80 milliards de Fcfp fin 2019 et prévu pour 112 milliards de Fcfp fin 2022.
 
Au menu du prochain exercice budgétaire, trois orientations principales : la “relance économique et de l'emploi”, l'objectif “d'asseoir la résilience” et la “préservation de la cohésion sociale”. Édouard Fritch l'annonce, le budget 2022 sera “plus conséquent que 2021” en augmentation de 10 milliards de Fcfp de recettes de fonctionnement, grâce au second prêt garanti par l'État mais aussi à l'augmentation des recettes fiscales.
 
Messages subliminaux
 
Côté débats, l'ancien ministre des Finances et représentant non-inscrit de l'opposition, Nuihau Laurey, a été relativement tendre avec le gouvernement et son rapport d'orientations budgétaires. L'ex-sénateur a estimé que la crise avait révélé des “dysfonctionnements majeurs” de notre société, qui n'étaient “pas le fruit de notre gouvernement” mais “d'années de report de réformes”. Il a estimé au final que les orientations budgétaires relevaient “d'ajustement techniques” non critiquables mais trop timorées face à un “système économique et social à bout de souffle”.
 
Sur un plan plus “politique”, l'élu Tahoera'a Geffry Salmon s'est fendu d'une intervention courte mais remarquée pour “dire ce qui étrangement aujourd'hui se tait” dans la majorité Tapura. “D'une part le vice-président se noie en carabistouilles, tutoyant le sublime dans le burlesque, et d'autre part le président de l'assemblée inamovible bât en brèche l'efficacité de votre stratégie vaccinale, foulant ainsi aux pieds plus que votre autorité, votre crédibilité”, a tancé l'élu orange en évoquant une “crise politique” au gouvernement. “La gestion de l'après Édouard Fritch est-elle déjà en gestation au sein de la majorité ? Pour vous aider à y répondre, monsieur le président, rappelez vous qu'en politique l'amitié proclamée et plus encore l'allégeance consentie sont le camouflage fortuit de manœuvres souvent hostiles.” Édouard Fritch a écouté religieusement.
 
Enfin, autre intervention remarquée, le représentant et sénateur de la majorité Teva Rohfritsch s'est lancé dans une longue défense de l'action du gouvernement et de son président. Concluant, lui aussi sur un plan très politique, que le parti majoritaire ne pouvait pas se “payer le risque de circonvolutions internes”. “La stabilité et la confiance sont le socle de tout ce que je viens de décrire et de tous les efforts que vous faites depuis que vous êtes président de la Polynésie française”, a lancé Teva Rohfritsch à Édouard Fritch. “Pour conserver la stabilité et la confiance, il nous faut des actes. Et moi j'ai totalement confiance pour que vous preniez les actes nécessaires à cette confiance.” Il y avait visiblement des messages subliminaux à faire passer.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Jeudi 21 Octobre 2021 à 19:45 | Lu 1535 fois