Tahiti Infos

​Coups de feu à Papeete : le tireur “très bien connu de la justice”


Tahiti, le 31 janvier 2022 – Lors d'une conférence de presse organisée lundi, le procureur de la République, Hervé Leroy, a fait un point sur l'affaire des coups de feu tirés le 25 janvier dans le centre-ville de Papeete. Après la mise en examen pour tentative de meurtre et le placement en détention provisoire dimanche soir de six individus impliqués dans cette affaire, Hervé Leroy a notamment expliqué que le tireur identifié –qui a utilisé un fusil à pompe– était un homme “très connu” de la justice pour avoir été déjà condamné à 13 reprises.
 
Le procureur de la République, Hervé Leroy, a tenu une conférence de presse lundi aux côtés du Directeur territorial de la police nationale, Mario Banner, afin de faire le point sur l'affaire de règlement de compte armé sur fond de trafic de stupéfiants qui a eu lieu le 25 janvier dernier dans une ruelle attenante au cinéma Liberty à Papeete.
 
L'affaire, déjà très relayée par les médias, avait débuté dans la soirée du 25 janvier dernier lorsqu'un groupe de six personnes avait pris à partie quatre autres individus dont un piéton et trois hommes circulant dans un véhicule. Selon le procureur, l'un des six individus, porteur d'une “arme à feu type arme d'épaule” –un fusil à pompe de “calibre 12”– avait “tiré sur le piéton sans l'atteindre” avant de faire feu sur la voiture à “deux reprises”. Le procureur précise aussi que le véhicule a été touché à l'arrière par une balle et à l'avant par de la chevrotine (munition de chasse au gros gibier interdite dans plusieurs départements de France métropolitaine).
 
Si aucune personne n'avait été blessée, les quatre personnes visées s'étaient immédiatement rendues à la Direction territoriale de la police nationale (DTPN) afin de porter plainte. L'une de ces quatre personnes, tel que l'a expliqué le procureur, avait alors indiqué que “ces tirs étaient en lien avec un trafic d'ice d'une commande d'1,2 million de Fcfp passée le lundi 24 janvier” et qui n'avait pas été “honorée”. De plus, l'argent avait été “dilapidé”.
 
Fusil à pompe
 
Tel que cela a été rappelé lundi par le procureur de la République et comme cela avait été rapporté dans nos colonnes, les six individus mis en cause ont été présentés devant un juge d'instruction dimanche et mis en examen pour “tentative de meurtre en bande organisée”, et “association de malfaiteurs”. Le procureur de la République a expliqué lundi que le tireur identifié, qui avait utilisé un fusil à pompe qui a été retrouvé en perquisition, était un homme “très bien connu de la justice et de la police” car déjà condamné à 13 reprises pour trafic de stupéfiants et fabrication de faux billets. Le représentant du ministère public n'a pas exclu qu'un deuxième tireur puisse être identifié en expliquant qu'il appartenait désormais au juge d'instruction en charge de l'affaire de faire la lumière sur le déroulement exact des faits.
 
Interrogé sur l'évolution de la délinquance quant aux règlements de comptes armés sur fond de trafic de stupéfiants, Hervé Leroy a indiqué qu'il était “indéniable” que ces faits attestent d'un changement de comportements. Il a par ailleurs expliqué que le piéton visé par les tirs avait eu “la trouille de sa vie”.

Rédigé par Garance Colbert le Lundi 31 Janvier 2022 à 16:10 | Lu 4300 fois