Tahiti Infos

​Caillassage de la Mission : 12 suspects jugés en mars


Tahiti, le 4 octobre 2021 - Mis en cause dans l’accrochage avec des agents des forces de l’ordre, samedi 25 septembre à la Mission, 12 suspects seront jugés à l’audience correctionnelle du 29 mars pour outrage et menaces sur personnes dépositaire de l’autorité publique, provocation à la rébellion et dégradation volontaire de biens publics en réunion.
 
Le 25 septembre dernier, en plein couvre-feu, plusieurs véhicules de la police municipale de Papeete et de la police nationale avaient été malmenés et caillassés, lors d’une intervention pour tapage nocturne conduite vers 21h30 dans le quartier des Hauts du Tira, à la Mission. Les forces de l’ordre intervenaient sur demande de riverains importunés par un individu alcoolisé et bruyant. C’est lors de son interpellation que les événements ont dérapé. L’individu s’est rebellé et a ameuté les habitants du quartier. Ceux-ci avaient alors pris à parti les forces de l’ordre, des pierres et des éléments mobiliers avaient été lancés sur les véhicules d’intervention causant de sérieux dommages.

Des faits filmés par un riverain, qui devaient faire le tour des réseaux sociaux dès le lendemain, et susciter l’indignation du haut-commissaire. Une enquête de flagrance ouverte dès dimanche par le parquet de Papeete a conduit à l’interpellation, jeudi, des personnes suspectées d’être les auteurs principaux de ces faits.
 
Enquête toujours ouverte
 
Ce samedi à l’issue d’une mesure de garde à vue, neuf personnes ont été présentées au parquet de Papeete pour être informées des poursuites les visant pour des faits d’outrage et rébellions sur personne dépositaires de l’autorité publique, ainsi que dégradation aggravée de biens publics. Présentées au juge des libertés et de la détention, ces suspects ont été placés le jour même sous contrôle judiciaire jusqu’à leur comparution devant le tribunal correctionnel le 29 mars prochain.
L’enquête de flagrance a en outre permis d’identifier trois autres suspects. Ils sont également convoqués à la même date d’audience pour répondre de faits d’outrage et de menaces sur personne dépositaires de l’autorité publique.
Des investigations sont toujours en cours, confiées aux policiers de la Direction de la sécurité publique pour identifier d’autres participants impliqués dans ces faits, indique le parquet de Papeete lundi.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 4 Octobre 2021 à 19:07 | Lu 2255 fois