Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



​A Ti’a i Mua menace d’une grève à l’OPT



Tahiti, le 20 avril 2020 - La confédération A Ti’a i Mua a transmis ce week-end un courrier à la direction de l’Office des Postes et Télécommunications (OPT) et de ses filiales pour demander notamment la prise en charge d’une partie des congés payés demandés aux employés pendant la période du confinement.
 
Dans un courrier daté de vendredi et transmis ce week-end aux différentes directions de l’OPT et de ses filiales Fare Rata (Poste et Services financiers) et Onati (Télécommunications), mais aussi à Tahiti Nui Télécom, la confédération A Ti’a I Mua menace d’un dépôt de “préavis de grève dans toutes les entités du groupe”. La confédération s’émeut de la ponction de 500 millions de Fcfp à l’OPT décidée par le gouvernement dans le cadre du collectif budgétaire massif voté pour financer le plan de sauvegarde économique du Pays. Une ponction que la confédération présente par un raccourci assez douteux comme une “subvention” versée par l’OPT au Pays…
 
Mais surtout, A Ti’a i Mua affirme que ce prélèvement pourrait servir à financer “100% du salaire des agents de la fonction publique territoriale qui n’ont plus de congés 2019 et début 2020 et qui sont confinés chez eux”. Renseignements pris auprès du Pays, aucune décision n’a en réalité encore été prise sur ce point, et des discussions sont toujours en cours avec les syndicats pour permettre aux agents qui auraient épuisé leur solde de congés payés de bénéficier d’un tel dispositif “d’autorisation spéciale d’absence”. A Ti’a i Mua dénonce donc la différence de traitement avec les employés de l’OPT dont le contrat de travail a été suspendu. Selon nos informations, une soixantaine de CDD de l’OPT ont été placés en “suspension de contrat de travail” pour bénéficier de l’indemnité de revenu de solidarité exceptionnel de 100 000 Fcfp du Pays et aucun CDI n’a pour l’heure été concerné par ce dispositif.
 
Cinq points de revendication
 
Si le courrier de A Ti’a i Mua n’est pas à proprement parler un préavis de grève, il liste néanmoins cinq points de revendications : assurer la sécurité sanitaire des employés qui travaillent sur le site pendant et après le confinement (gants, masques, gels…) ; prendre en charge à 100% le salaire des employés confinés qui n’ont plus de congés 2019 et début 2020 ou leur proposer travail ou télétravail ; prendre en charge une partie des congés déjà utilisés pour le confinement ; verser une compensation pour les risques pris par les employés en travail sur le site pendant le confinement : proposer systématiquement le télétravail aux employés qui le demandent et quand leur activité le permet, tout en indemnisant la connexion internet, la ligne téléphonique et la consommation EDT.
 
Du côté de la direction de l’OPT, on craint surtout l’impact de la crise économique à venir sur l’équilibre financier déjà fragilisé de certaines activités du groupe. Et dans cette perspective, on ne veut pas augmenter les charges avant d’affronter une telle crise. Des avenants aux contrats de travail ont donc été pris pour permettre le télétravail pour les activités qui le permettent, et l’OPT entend ouvrir les droits à congés payés de 2020 et 2021 par anticipation pour les employés qui auraient épuisé leurs quotas de congés payés.

Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 20 Avril 2020 à 23:16 | Lu 8247 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus