Tahiti Infos

​67 licenciements confirmés à Sabena


Tahiti, le 9 juin 2021 - La direction du groupe de maintenance aéronautique Sabena Technics a présenté mercredi un plan programmant le licenciement pour motif économique de 67 des 95 employés de sa filiale tahitienne. 
 
Les employés de Sabena Technics espéraient la présentation d’un projet de plan de départ volontaire. Mais c’est un plan de licenciements pour raison économique que leur a présenté le président exécutif du groupe de maintenance aéronautique, Philippe Rochet, mercredi martin lors d’un comité d’entreprise extraordinaire, comme l’ont indiqué en début d’après-midi nos confrères de Radio 1. Ce plan de licenciement porte sur 67 des 95 salariés de la filiale tahitienne du groupe de maintenance aéronautique. Il prévoit d’être échelonné sur plusieurs mois. Réunis à l’issue, les délégués syndicaux de l’entreprise ont acté la poursuite du mouvement de grève qui paralyse l’activité de Sabena Technics. Depuis le 7 mai dernier, il rassemble 70% des salariés de l’entreprise à l'appel d'une intersyndicale CSTP-FO, CSIP, O oe to oe rima, Otahi et Unsa.
 
Référé au tribunal du travail
 
Après avoir échoué à renouveler le marché public en mars dernier, la filiale polynésienne de Sabena Technics ne sera plus en charge de la maintenance des cinq Falcon Gardian de la Marine à compter du 30 juin. Ce marché de maintenance est repris par la société Jet Aviation, qui a déjà fait savoir ne pas souhaiter reprendre les contrats de travail des techniciens actuellement en poste, malgré ce transfert d’activité. C’est dorénavant dans cet arbitrage de la justice que demeure l’avenir immédiat des employés menacés de licenciement pour raison économique. Une procédure de référé est actuellement en instance devant le tribunal du travail. Les salariés polynésiens de Sabena Technics demandent l’application d’une disposition du code du travail qui selon eux contraint Jet Aviation à les maintenir en poste dans le cadre du transfert de cette activité de maintenance. Une audience de mise en état est programmée ce jeudi dans le cadre de cette procédure d’urgence.
Une seconde procédure est intentée en référé au plan collectif par le syndicat CSTP-FO, devant le tribunal civil. Dans cet autre recours en urgence, les salariés de Sabena Technics demandent une pleine application de la convention collective du transport aérien. L’audience est fixée à lundi 14 juin. A moins que l’issue de ce conflit social vienne d’une intercession de l’exécutif local, “soucieux de la tournure que prend ce conflit, pour lequel le Pays est plus sollicité que le commanditaire”. Le président Fritch dit avoir saisi les plus hautes autorités de l’État : la ministre des Armées, Florence Parly et le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, afin de les alerter sur “la situation critique des 95 salariés et de leur famille”.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 9 Juin 2021 à 18:28 | Lu 4208 fois